7 plantes vivaces pour récolter à vie

Imaginez un jardin luxuriant et autonome, dans lequel les légumes repoussent d’eux-mêmes d’années en années, sans (presque) aucune intervention de votre part… 

Grâce aux plantes vivaces (aussi surnommées « plantes pérennes »), ce rêve peut aisément devenir réalité !

Contrairement aux annuelles (dont le cycle de vie est plus court et que le jardinier doit ressemer chaque année), les vivaces peuvent persister plusieurs années dans votre jardin-potager, sans nul besoin de les replanter… 

Ces espèces sont bien souvent munies de bulbes ou de rhizomes qui, bien à l’abri dans le sol, résistent au gel et nous font la surprise de refleurir chaque année, une fois le printemps revenu (à condition toutefois de leur offrir les meilleures conditions de croissance !).

Ainsi, année après année, elles pointent le bout de leur tige, sans demander aucun effort au jardinier.

Et surtout, ce sont des indispensables du potager, idéales pour les apprentis permaculteurs ! 😊

Toutes ont une action ultra-positive sur l’écosystème que vous cherchez à créer : 

  • elles se développent facilement ;
  • ne demandent presque aucun entretien ;
  • sont peu sujettes aux maladies et aux attaques des ravageurs ;
  • abritent la faune de votre jardin ;
  • constituent un apport spontané de matière organique ;
  • et si vous les combinez, vous vous assurez des floraisons régulières, pour le plus grand plaisir de vos auxiliaires !  

Bref, elles vous aident à créer un jardin autonome et résilient en un minimum d’efforts, alors il serait bien dommage de s’en passer, vous ne croyez pas ?

Voici donc 6 plantes vivaces à semer une fois, pour récolter à vie… sans même avoir à lever le petit doigt !

1. L’ail rocambole

Ail rocambole

Exposition : ensoleillée

Sol : tous types, meuble, profond, drainé

Plantation : automne, fin d’hiver

Récolte : été

Voilà un drôle d’ail qui n’a pas besoin d’être arraché pour nous régaler !

On peut en effet consommer ses jolies petites bulbilles aériennes, suspendues au bout de ses tiges. Comme les petits oignons blancs, elles seront délicieuses marinées dans du vinaigre.

Toute la plante est d’ailleurs comestible, des bulbilles aux tiges, en passant bien sûr par les bulbes, comme pour l’ail classique.

Mais pour profiter de son caractère pérenne, il faudra réfréner votre gourmandise et veiller à laisser les bulbes dans le sol, si vous voulez garder intact le plaisir de la voir refleurir chaque année.
Car oui, outre son intérêt culinaire, l’ail rocambole se pare aussi de belles fleurs de couleur mauve, qui seront du plus bel effet au jardin et raviront les pollinisateurs !

2. L’arroche

Arroche rouge

Exposition : soleil et mi-ombre

Sol : tous types, frais et riche en humus

Plantation : printemps et fin d’été

Récolte : comptez 45 jours après le semis

Cette « belle dame » ressemble beaucoup à l’épinard, version vivace !

On distingue 3 variétés : 

  • l’arroche verte, très productive ; 
  • l’arroche blonde, aux feuilles plus claires, que l’on peut consommer crues comme cuites, à la façon des épinards ; 
  • et l’arroche rouge, tout aussi comestible, et tellement belle que vous pouvez la cultiver comme plante ornementale (d’où son petit surnom « belle dame » !).

Il vous suffit de laisser quelques pieds monter en graines pour que la plante se ressème d’elle-même : vous n’aurez même pas à lever le petit doigt !

Et elle ne se contentera pas de nourrir le jardinier : elle ravira aussi les oiseaux du jardin, qui sont friands de ses graines.

3. Le topinambour

Topinambour en fleur

Exposition : ensoleillée idéalement, mais la mi-ombre peut lui convenir

Sol : tous types, si possible drainé et légèrement sablonneux

Plantation : printemps

Récolte : automne et début du printemps

Rapporté d’Amérique du Nord au XVIIème siècle, ce curieux légume a très tôt été apprécié pour sa délicate saveur d’artichaut, qui lui a valu d’être servi sur les plus grandes tables.

Avec ses fleurs qui prennent l’apparence de mini-tournesols, son feuillage abondant et haut, c’est la vivace idéale pour créer une haie esthétique ET comestible, qui limitera l’impact du vent au potager, créera des zones ombragées et fournira un excellent paillis.

Elle abritera aussi bien des auxiliaires, à l’instar des crapauds, lézards, hérissons et scarabées…

Et les topinambours n’ont peur de rien : ils résistent au froid, à la sécheresse, et s’accommodent de tous les types de sols (même s’il est vrai qu’ils se développeront d’autant plus sur un terrain riche et profond).

Attention toutefois : les topinambours peuvent être envahissants !

Chaque tubercule redonne de vigoureuses repousses : veillez à l’installer dans un coin du jardin où il n’empiétera pas sur vos plantes annuelles.

4. La capucine tubéreuse

Capucine tubéreuse

Exposition : ensoleillée

Sol : frais et bien drainé

Plantation : printemps

Récolte : fin de l’automne et début du printemps

Originaire des montagnes d’Amérique du Sud, la capucine tubéreuse est un régal pour les yeux ET pour le palais !

Adaptée aux hautes altitudes, cette plante grimpante peut mesurer jusqu’à 1,50m de haut et produit un grand nombre de tubercules qui, après cuisson, se consomment comme les pommes de terre. Ils se marient à merveille avec les carottes, radis, betteraves et céleris.

Elle se plaira particulièrement au pied de vos arbres fruitiers, qui lui serviront de support pour grimper.

5. La livèche

Livèche

Exposition : ensoleillée ou ombragée

Sol : tous types, idéalement profonds

Plantation : printemps

Récolte : automne et printemps

Aromatique, condimentaire et médicinale, la livèche est aujourd’hui tombée dans l’oubli – hormis peut-être en Alsace, en Suisse et en Allemagne, où ses tiges et ses graines entrent dans la confection de recettes traditionnelles. 

Comestible de la tête au pied, ses feuilles (fraîches comme sèches) se marient à merveille avec les courgettes farcies et relèvent agréablement soupes, plats mijotés, salades et omelettes.

Outre ses attraits culinaires, c’est un trésor pour la biodiversité du jardin : très parfumée et mellifère, elle est particulièrement appréciée des pollinisateurs sauvages.

Pour inviter la livèche chez vous, veillez à lui octroyer l’espace qu’elle mérite, car elle peut mesurer jusqu’à 2 m de haut et plus d’1 m de large, et grandit chaque année un peu plus.
Que l’exposition soit ensoleillée ou ombragée, la livèche pousse là où vous la plantez, mais notez qu’elle préfèrera les sols profonds, où ses racines se développeront plus à leur aise.

6. La rhubarbe

Plan de rhubarbe

Exposition : ensoleillée ou mi-ombre

Sol : sol frais, riche en humus et profond, légèrement calcaire

Plantation : automne et printemps

Récolte : début de l’automne et printemps

C’est ma vivace préférée, car elle repousse dans mon jardin sans crier gare : j’ai même eu la surprise d’en dénicher une, bien cachée parmi les orties et les champs d’égopodes, le mois dernier !

Si ses feuilles sont impropres à la consommation, elles font un excellent purin pour éloigner les insectes, pailler les sols calcaires et tenir les limaces à bonne distance de vos jeunes pousses.

Les plus gourmands se régaleront de ses tiges en tartes, compotes et confitures.

C’est une plante très simple à cultiver, tant que vous lui donnez ce dont elle a besoin : un peu de compost, un sol fertile, frais et humide (mais pas trop non plus !)…

Et vous, vous avez des vivaces dans votre jardin ? Est-ce que vous allez planter l’une de cette liste prochainement ? Dites-le-moi dans les commentaires ! 😊

Sources

Photos : shutterstock.com

Revue Saine Abondance – n°14, n°24, n°25, n°42

https://jaime-jardiner.ouest-france.fr/ail-rocambole/#:~:text=L’ail%20rocambole%20est%20une,spirale%2C%20pour%20poursuivre%20bien%20droite


https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/capucine-tubereuse,1383.html#:~:text=Plantation%20et%20culture%20de%20la%20capucine%20tub%C3%A9reuse&text=Une%20exposition%20ensoleill%C3%A9e%20favorise%20sa,gel%2C%20dans%20un%20endroit%20lumineux.

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.