3 étapes pour sauver vos plantes en pot de la sécheresse !

 

 

Que ce soit sur votre balcon ou dans votre intérieur, vos plantes sont comme vous : elles ont chaud !

Et parfois, même un arrosage régulier ne suffit pas. Les feuilles jaunissent ou s’enroulent sur elles-mêmes, les tiges s’affaissent et les fleurs pointent vers le sol

 

Un rosier mis à mal par les températures estivales.

 

 

C’est le signe qu’une opération de sauvetage est nécessaire !

Pour donner une seconde chance à vos plantes de s’épanouir, je vous dévoile aujourd’hui ma méthode qui va requinquer vos plantes en pot victimes d’un coup de chaud.

Et vous verrez, c’est super facile ! Il suffit de seulement 3 étapes.

 

Étape 1 : À vos cisailles !

 

Lorsque votre plante souffre d’un coup de chaud, certaines de ses feuilles, voire de ses tiges, deviennent complètement sèches, au point de se désintégrer sous nos doigts.

Tout comme les fleurs fanées, ces parties asséchées épuisent les ressources de votre plante sans rien lui apporter en retour. 

Il faut donc lui en débarrasser pour qu’elle puisse mobiliser son eau et ses nutriments sur les jeunes pousses encore vertes et vigoureuses qui vont lui permettre de retrouver une seconde jeunesse.

Pour cette première étape, armez-vous donc d’un sécateur ou d’une cisaille et coupez progressivement les tiges afin de supprimer tout ce qui est cassant au toucher.

Petite astuce : le mieux est de partir de la périphérie de la plante et de progresser rameau après rameau vers l’intérieur. Cela vous permettra de réaliser une coupe plus harmonieuse et d’éviter les erreurs [1] ! 

 

Étape 2 : Offrir un bain de fraîcheur à vos pots.

 

C’est l’étape la plus importante, celle qui ne va pas rafraîchir seulement votre plante mais aussi son environnement (autrement dit, tout le sol contenu dans votre pot).

 

En été, même les plantes ont besoin d’une piscine !

Vous aurez seulement besoin d’une grande bassine remplie d’eau froide. Plongez-y directement votre pot en veillant à ce que le haut du pot reste au sec. Laissez tremper pendant une vingtaine de minutes environ.

Si vous ne constatez pas d’amélioration, vous pouvez renouveler l’expérience une fois tous les deux jours.

Certaines personnes préfèrent également faire tremper uniquement la motte et non le pot en entier. Je le déconseille : les risques de noyer votre plante sont trop grands à mon goût. 

Si toutefois, vous optez pour cette alternative, faites plutôt des bains courts (une ou deux minutes) mais tous les jours jusqu’à ce que votre plante se sente mieux.

 

Étape 3 : Rafraîchir régulièrement vos plantes

 

La dernière étape est destinée surtout à sauvegarder les tiges et les feuilles qui ont su résister au coup de chaud.

Avec un vaporisateur, brumisez votre plante, et surtout ses feuilles en début de matinée ou en soirée. 

Le fait de vaporiser de l’eau sur le feuillage va humidifier temporairement l’air autour de votre plante. C’est d’autant plus utile avec les plantes épiphytes (comme les orchidées ou certaines fougères par exemple) car elles captent l’humidité de l’air en toute saison et n’apprécient donc pas un air trop sec [2]…

En revanche, les plantes au feuillage velu (les cactus ou la sauge notamment) ainsi que les plantes carnivores à feuilles cireuses se passeront volontiers d’une vaporisation. C’est également le cas pour vos bégonias, coléus et cyclamen [3]. 

Attention : veillez à ne pas utiliser d’eau calcaire car en séchant, celle-ci risque de gêner la respiration de votre plante en obstruant les stomates de ses feuilles [2]. 

 

Et quand mes plantes sont bien remises, comment faire pour éviter une nouvelle crise ?

 

Lorsque vous verrez de nouvelles pousses apparaître, vous pourrez vous réjouir : votre plante est sauvée !

Il suffit parfois de quelques jeunes pousses
pour qu’une plante retrouve toute sa vigueur ! 

 

Mais pas question de se relâcher pour autant, car un nouveau coup de chaud pourrait bien avoir raison de vos plantations. 

 

Pour vous aider à optimiser au mieux votre arrosage et pour faire face aux fortes chaleurs estivales, je vous invite à consulter mes deux articles sur le sujet (utiles aussi bien pour vos plantes en pot, que pour votre potager !) :

 

 

 

Il est temps de prendre soin de vous,

 

Florence

Saine Abondance

 

PS : Oui la permaculture, c’est AUSSI possible quand on n’a pas de jardin !

Pour aider tous ceux d’entre vous qui veulent récolter des fruits et légumes frais, bio et savoureux sans avoir de potager, j’ai rédigé un dossier entièrement gratuit qui vous guide pour créer votre oasis d’abondance directement sur votre balcon !

La permaculture sur mon balcon

Cliquez ici pour le télécharger !

 

Sources :

 

[1] « Protéger ses plantes après un coup de chaud », Mon petit coin vert, 3 août 2017.

[2] « Brumiser les plantes d’intérieur », Gerbeaud, Clémentine Desfemmes, 29 juillet 2022.

[3] « Pourquoi il faut éviter de brumiser certaines plantes d’intérieur », Femme Actuelle, 16 février 2022.

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.