Les plantes

Permaculture en appartement : je vous livre un petit rituel personnel atypique.

Chère lectrice, cher lecteur,

Je vous livre un petit rituel personnel assez atypique.

Je vous connais assez pour savoir que vous ne me jugerez pas.

Hier soir, comme d’habitude, je me suis livrée à ce petit jeu à la fois méditatif et permacole.

Vous pouvez vous aussi le pratiquer chez vous :

  • que vous ayez un jardin ou pas,
  • toute l’année,
  • et même en appartement (je le recommande notamment à ceux qui vivent en ville avec peu d’accès à la nature).

Voyez-vous, chaque jour, (enfin, j’essaye !), je crée mon « sas de décompression végétale ».

Ce rituel est d’autant plus important en période automne / hiver où l’on a moins la possibilité de sortir (nu pied) au potager prendre notre « shot » de verdure…

Hier, après une journée bien chargée, je me suis confortablement installée dans mon salon.

Ou « la mini jungle de bien-être » comme diraient certains amis.

Car je cultive aussi bien en intérieur qu’en extérieur !

Bref, je m’installe confortablement et je commence mon rituel

Je me mets une alarme dans 5 mn.

Je m’assois confortablement et je regarde une plante en particulier.

Et puis… je ne fais rien.

Au début, je ne vous le cache pas : ces 5 minutes semblent une éternité.

Les premiers jours où je faisais l’exercice, je ne voyais pas la plante en réalité !

La première plante avec qui j’ai fait l’exercice, c’était mon pachira aquatica 😊.

Mais j’étais tellement plongée dans mes pensées qui s’éparpillaient dans toutes les directions que je ne voyais pas tout ma plante :

« L’ai-je assez arrosé ? »

« Ah je me rappelle bien le jour où je l’ai acheté avec Sophie à l’époque.
Que devient-elle d’ailleurs ? J’ai de très bons souvenirs de fous rires avec Sophie sur les bancs d’école… »

Ni une ni deux, mon cerveau partait dans le passé instantanément

… au lieu de me concentrer sur le moment présent !

A ma grande surprise, mon cerveau se faisait un plaisir de renouer avec un tas de détails sur l’achat de cette plante, voire même des paroles du vendeur qui avait fini par convaincre Sophie d’acheter cette plante :

« Mesdemoiselles, vous offrir cette plante avant vos examens est le meilleur grigri que je puisse vous conseiller !  En Chine, on l’offre systématiquement à l’occasion de crémaillères pour souhaiter bonheur et fortune. »

Pourquoi donc ? Lui demandai-je impatiente de connaître la suite de l’histoire !

Le vendeur malicieux connaissait bien ses plantes.

«  Dans la sagesse populaire, le chiffre 5 est très respecté ; il symbolise les 5 éléments de la vie ! Et vous remarquez combien de feuilles justement ?

pachira

5 ! Répondit Sophie piquée de curiosité à son tour.

« Exactement, ce qui est assez rare. Les feuilles à cinq doigts du pachira sont très populaires en Asie.

En Chine, on nomme en réalité cette plante « l’arbre à argent » comme porte-bonheur dans les foyers.

Les feuilles ressemblent à des mains qui entrelacent la chance, le bonheur, l’argent, la fortune et XXX (– là, mon cerveau ne se souvient plus du reste, désolée !). En réalité, ce magnifique tressage que vous voyez correspond à 5 troncs différents qu’on a pris soin de tresser dès le début, car l’effet serait décuplé par le chiffre 5. »

tronc_pachira

Autant vous dire que Sophie et moi avions acheté illico presto chacune un pot !

Et autant vous dire que oui…effectivement… je faisais tout SAUF contempler cette plante

Au fur et à mesure, mon cerveau s’est habitué à lâcher le rythme.

A laisser vaquer les pensées sans se faire embarquer.

A contempler les feuilles.

Leurs couleurs.

Leur odeur !

Plus je pratiquais ce sas de 5mn en tête à tête avec ma plante…

Plus j’augmentais mon acuité visuelle.

Je me surprenais à découvrir de nouvelles nuances de couleurs.

D’odeur.

Plus je me sentais « régénérée »

Et prête à vivre sereinement ma soirée comme une nouvelle vie qui débutait !

Exit la journée trépidante et son lot de désagréments.

Ce sas de 5mn avec une seule plante en pot a véritablement eu des effets miraculeux

Sur mes proches et moi-même !

Place à la sérénité qui ne peut commencer que dans mon for intérieur pour ricocher ailleurs.

Très vite cet exercice simple est devenu le rituel salvateur des jours gris, pluvieux, neigeux !

J’observe les nervures de la plante.

Je découvre chaque jour de nouvelles choses.

Ou des nouvelles pensées.

Hier, je rigolais presque de transposer notre rythme humain aux plantes !

Pensez-vous que les plantes soient aussi stressées que leur jardinier ?

Imaginez le ridicule de la situation si on imaginait que « le cerveau » de la plante lui susurraient nos genres de pensées :

« Grrr ! Je n’ai pas produit assez de feuilles aujourd’hui »
« Mais comment ça tu n’as pas fait plus de photosynthèse que cela ? »
« Ton fruit est déformé, ce n’est ni fait ni à faire »
« Hé dites donc les racines, faudrait nous faire remonter l’eau plus vite que cela »

Jardiniers débutants (ou pas !) : drôle de constat

J’ai remarqué deux choses très intéressantes :

  • Nous sommes très empathiques avec nos plantes… mais rarement autant avec nous-mêmes !
  • Mais la bonne nouvelle c’est que plus on l’est envers ses plantes, plus on l’est envers soi-même !

Vivre en symbiose avec nos plantes / la nature / notre nature

Dans notre quotidien, tout va vite, très, très, vite de nos jours.
Même la retraite est une période de la vie où les agendas, les activités et les journées se remplissent vite.

En deux générations à peine, nous avons fait un bond incroyable dans tous les secteurs de notre vie…

Et les plantes, elles, n’ont pas bougé d’un iota !

Prenons-en de la graine 😊

J’invite tous ceux qui ne jardinent pas encore en intérieur à le faire !

Cela permet notamment de créer ce sas vertueux pour enfin « poser le cerveau » et nous reconnecter à notre âme d’enfant.

A contempler un rien.

Faire le vide 5mn pour faire le plein pour 24h !

J’ai appris en contemplant mes plantes à changer ma vision du temps un peu plus chaque jour !

A savourer l’abondance du temps et de la beauté.

Car la beauté ne vient pas de la plante ou de l’être aimé, mais de celui qui trouve cet être beau.

Le temps et la beauté… ces deux trésors que tout le monde possède autour de soi, en permanence.

Si cela va trop lentement, c’est que c’est VOUS qui allez trop vite 😊

J’ai appris en contemplant les plantes que nous étions trop durs envers nous-mêmes.

Surtout les débutants en jardinage.

Le secret : prendre le temps de faire les choses bien, à la base

Vous ressourcez.
Vous informez.

Avec, par exemple, cette infolettre ou les publications du Club Saine Abondance ou mes recommandations de livres qui proviennent des résumés des Livres d’une Saine Abondance.

Mais surtout ….

Agissez avec plaisir.
Sans rechercher le résultat immédiatement.

L’abondance, c’est un peu comme l’amour

Quand on a compris que c’était déjà en nous, quand on ne recherche rien….

C’est toujours là que ça arrive… N’est-ce pas ? 😊

J’espère que ce partage personnel / méditatif vous donnera envie de tester cet exercice atypique, ou d’adopter en intérieur la permaculture !

Ne vous privez pas du bonheur des plantes sur notre santé parce que vous n’avez pas de jardin extérieur ou que nous approchons l’hiver.

Surtout pas 😊.

Si vous ne savez pas comment jardiner en intérieur

Dites-moi tout ce qui vous bloque en répondant à ce court questionnaire.

Je vous souhaite une très belle journée, quelle que soit la météo, car la plus importante est celle qui brille en votre fort intérieur.

Il est temps de prendre soin de vous.

Florence
Saine Abondance

PS : n’hésitez pas à commenter cet article.
PPS : et merci d’avance pour vos réponses au questionnaire ! 😊

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

27 Commentaires

  • Reply
    Faure
    8 novembre 2019 at 8 h 56 min

    Merci à vous de ce partage.
    Tout ce qui y est dit est très vrai.
    Si l’humain ne se comprend plus lui-même aujourd’hui, c’est parce qu’il ne cherche plus à comprendre l’autre.
    Et bien-sûr, pour cela comme pour tout le reste, il faut prendre le temps, prendre son temps.
    Merci encore 🙏.
    Jean-Philippe

    • Reply
      Florence
      13 novembre 2019 at 12 h 05 min

      Merci à vous de me lire Jean-Philippe 🙏

  • Reply
    Kathleen
    8 novembre 2019 at 9 h 33 min

    Merci Florence pour ces pensées positives. En ce moment je reste émerveillée par les couleurs que prennent les arbres. je sors un maximum pour partager avec eux le changement de saison (je vis en Normandie). Mon jardin m’a apporté deux émotions fortes :
    – j’avais planté une sauge ananas en mai car je fais des tisanes. Elle m’a offert une floraison magnifique depuis 10 jours. (quand tous les végétaux se mettent en hibernation!)
    – des semis de choux ont échoué. Ils ont commencé par bien prendre, faire deux feuilles, puis un chat est passé et il a tout saccagé.
    Bref la morale de cette histoire c’est que le jardinage est source d’émotions, alors je vais refaire des choux!

    • Reply
      Florence
      13 novembre 2019 at 12 h 03 min

      Merci Kathleen pour votre témoignage ! Je suis désolée pour vos choux mais je suis ravie pour votre sauge ananas. 🙂
      La nature est superbe en automne, c’est un plaisir de la contempler !

      A bientôt,
      Prenez soin de vous.
      Florence

  • Reply
    Max
    8 novembre 2019 at 9 h 49 min

    Bonjour, Je lis votre rubrique que je trouve intéressante, je ne suis pas abonné…… nous sommes envahis par ce genre de rubriques ou vous êtes tous, les meilleurs, et le montant de ma retraite n’y suffirait pas….
    Je trouve que vos propos se rapproche étrangement à de la Méditation en pleine conscience…
    Est ce bien votre Rôle ????
    Bien Cordialement
    Max

    • Reply
      Florence
      13 novembre 2019 at 12 h 09 min

      Bonjour Max,

      Je comprends parfaitement ! Je suis heureuse de savoir que ma newsletter vous est utile. Le plus important est de respecter vos besoins et votre temps, faites ce qui est le mieux pour vous. 🙂
      Effectivement mes conseils se rapprochent souvent des techniques de pleine conscience, mais il me semble que c’est un besoin essentiel pour l’homme de se reconnecter à ce qui l’entoure. D’accepter d’être vivant et de ressentir.

      Belle journée, à bientôt !

  • Reply
    Lauffenburger Claire
    8 novembre 2019 at 9 h 55 min

    MERCI pour votre méditation devant la plante…juste à vous lire, je me suis mise à respirer plus lentement et à me détendre !merci
    j’aime vos envois, je me sens en phase et j’avance lentement dans l’aménagement de mon jardin d’altitude…

    • Reply
      Florence
      13 novembre 2019 at 12 h 11 min

      Avec plaisir Claire !
      Lentement mais sûrement, c’est l’essentiel ! 🙂

  • Reply
    Jaquenoud Jean Daniel
    8 novembre 2019 at 11 h 04 min

    Bonjour Florence
    Merci pour votre partage qui m’a touché et m’inspire.
    Et qui m’encourage à me procurer, pour diverses raisons, une “pachira aquatica” 😊

    Encore merci !

  • Reply
    Liliane Brasseur
    8 novembre 2019 at 11 h 42 min

    Voilà un article super intéressant ! je n’aurais pas pensé à faire ça de façon voulue et régulière mais j’avais quand même remarqué que regarder mon Dracaena assise dans mon canapé et même de façon distraite me faisait du bien. Je vais certainement essayer ce petit système plus régulièrement et consciemment ! Merci.

  • Reply
    Rifaud
    8 novembre 2019 at 12 h 10 min

    Hello Florence,

    Merci pour ce partage et c’est une excellente idée de l’avoir fait , tout est tellement vrai dans ce que vous relatez, prenons le temps de savourer chaque instant quel qu’il soit…Effectivement cela ressemble à une méditation en pleine conscience pour rejoindre une réponse que j’ai lu plus haut..
    lumineuse journée à vous:)

  • Reply
    thierry CAMEY
    8 novembre 2019 at 12 h 13 min

    Bonjour,
    Un commentaire ?
    Article très bien, mais je le trouve un peu long à lire.
    Peut-être que les gens qui n’ont pas forcément beaucoup de temps ne vont pas le lire jusqu’au bout, dommage !
    Merci de toutes les manières
    Thierry

  • Reply
    servant
    8 novembre 2019 at 17 h 03 min

    Merci Florence pour cette respiration verte,

    Bonheur en effet rien que de Penser à cet arrêt, cette pause dans le flot incessant de nos préoccupations.
    Quel que soit le moyen, la méditation sous toue ses formes est devenue nécessaire dans un monde où tout nous happe, où le rythme nous oublie sur ses autoroutes, où l’humain ne trouve plus son sens…Tous puissions nous revenir à une réalité plus vivable en effet, plus sereine…. Je rêve à la description de ce merveilleux pachira…et le sourire me monte aux lèvres…. Que serait notre terre sans la bouffée verte que nous offre la végétation….Vite un bain de forêt, un dialogue avec les arbres, une petite virée entre les dunes et la mer….

    MerciMerciMerci

    Om Shanti Ariane

  • Reply
    Cornélia
    8 novembre 2019 at 19 h 46 min

    merci Florence pour ce partage très sensible … et oui, quel que soit le nom qu’on lui donne, nous avons besoin de ces moments où il ne se passe rien …du moins en apparence ! quant à moi j’ai un ficus que j’ai acheté petit en 1992, qui m’a suivie partout même en petite caravane puis en mobil-home, qui a donc partagé avec moi une grande partie de ma vie. Il me suffit de penser à lui quand je suis loin- parfois je suis en voyage et je le laisse chez des amis ou chez ma fille – pour sentir son énergie et me sentir mieux. Je vais faire cet exercice plus consciemment merci !

    • Reply
      Florence
      13 novembre 2019 at 12 h 15 min

      Bonjour Cornélia,

      J’ai été ravie de lire votre histoire ! Bravo d’avoir de la gratitude pour ce qui est au final une partie de vous. J’espère que cette amitié durera encore longtemps. 🙂

      Prenez bien soin de vous,
      Florence

  • Reply
    flavigny
    8 novembre 2019 at 21 h 47 min

    merci, autant que ma voix ou plus, mes plantes aiment la bonne musique, les bonnes emotions et intentions autour d’elles.
    Ca me rappelle une experience ou l’on a pu pesurer qu’une plante sait si vous arrivez vers elle pour la cueillir ou juste la sentir, les intention sont energie, les plantes captent cela

  • Reply
    Jean Toba
    9 novembre 2019 at 14 h 51 min

    J’aime lire ce genre d’article qui redonne espoir dans la sensibilité humaine. Découvrir tant à partir d’une chose toute simple comme une plante, c’est très utile, c’est très beau. Merci

  • Reply
    florence
    10 novembre 2019 at 18 h 12 min

    Bonjour,

    Merci à vous pour ces merveilleux retours !

    Je vois que nous sommes tous alignés :).

    Pour répondre à certains commentaires, effectivement, cet exercice se rapproche d’un état méditatif.
    Je n’ai jamais suivi de formation ou de technique de méditation dite de pleine conscience.

    Mais de ce que cela évoque chez moi.. je pense que je le fais naturellement assez souvent.

    En fait, je pense que “tout est dans tout”, donc quelque part, jardiner, aimer, méditer, contempler, cuisiner avec joie etc… c’est toujours une forme de connexion voire union totale avec le moment présent , donc OUI :).

    Bien chaleureusement,

  • Reply
    Sabine
    18 mars 2020 at 17 h 31 min

    Bonjour,
    Je viens de répondre au questionnaire… Voici quelques plantes que je trouve jolies, et que j’aimerais installer un jour dans mon salon si seulement j’avais l’espace et les conditions favorables pour… 😉
    Merci pour vos conseils.

  • Reply
    ROBERT TESSONNIER
    7 avril 2020 at 7 h 42 min

    Merci pour cette pose contemplative devant la nature qui me libère de mes craintes à parler aux autres de mon propre ressenti en pareilles circonstances de peur d’être ridicule ou incompris.
    Ma dernière méditation se déroulait devant la minuscule graine de tomate en mains et le plant de 25 cm de hauteur qu’elle avait produit, lequel prenait ses quartiers en s’élevant hors de son godet. Je m’émerveillais qu’une aussi petite graine conduise en quelques semaines à un tel résultat qui impose de penser que dans sa dormance elle avait conservé en mémoire tout le rôle qu’on attend d’elle avec le logiciel pour le lire le moment venu lorsque les conditions seraient réunies. C’était ce moment. Et je m’interrogeais à défaut d’en avoir la connaissance comment la chimie du sol répondait aux attentes de la plante aidé en celà par la chaleur et la lumière Solaire. Cette alchimie qui produit autant de fibres et de feuilles à partir de presque rien restera un émerveillement qui dispense même de savoir comment il se réalise nous donnant déjà à méditer sur cette matière ” poussiére d’étoiles” comme dirait Hubert Rives dont nous sommes aussi issus et à laquelle nous retournerons un jour comme nous l’enseigne toute réflexion sur notre existence ici-bas.

  • Reply
    Fabienne G
    7 avril 2020 at 9 h 13 min

    Merci pour ce joli partage de méditation verdure, j adore !
    Je médite très régulièrement et je vais faire l experience des aujourd’hui avec mes plantes que j aime ainsi que mes semis…. de ce week endives..
    Penez soin de vous en cette période si particulière mais très ralentie et cela fait du bien :-))

  • Reply
    Anita
    2 mai 2020 at 10 h 53 min

    Bonjour Florence et merci pour ce beau partage qui fait écho à comment je vis depuis ma retraite. Enfin, plus intensément depuis que j’y suis. Je médite beaucoup en regardant une fleur, une plante, une abeille qui butine, un papillon, un arbre (surtout un châtaignier qui est au fond de mon jardin)…… Ce sont des instants merveilleux de ressentis qui se développent peu à peu chaque jour et qui ouvrent des portes car, effectivement, “tout est dans tout”. Prenez bien soin de vous.

  • Reply
    Marie-Noëlle
    16 mai 2020 at 2 h 32 min

    Oui quelle bonne idée de méditer avec une plante; les miennes m’apportent beaucoup et je leur parle et parfois elles me répondent. parfois je me dis aussi que c’est un peu triste qu’elles ne peuvent pas voir le ciel, les étoiles, recevoir la pluie etc.
    elles ont une capacité de résilience infinie; en ce qui concerne le troncs tréssés, désolée mais je vois cela un peu comme une torture, Les bonsais aussi;
    merci pour tous vos bons conseils; A présent je paille , je paille…. ça change tout
    en vous souhaitant un week-end radieux
    Marie-Noëlle

  • Reply
    Anna
    27 mai 2020 at 12 h 50 min

    Bonjour et merci Florence
    Prendre le temps en prenant son temps sur le temps présent quelque soit le temps.
    C’est vrai
    Et pour cela il faut savoir freiner nos actions.
    Bonne journée

  • Reply
    LACHAPELLE
    10 juin 2020 at 13 h 14 min

    Merci pour vous livrer de cette manière dans quelque chose que je devrais pratiquer bien plus souvent et dont je suis convaincue !
    Je vais faire lire votre article à mon époux, qui ne supporte pas les plantes à l’intérieur, estimant que c’est sacrilège que de les mettre dans un pot et de les enfermer dans une maison… 😉
    J’ai la chance d’avoir un jardin et de pouvoir m’asseoir sur un banc ou un billot de bois pour contempler les plantes !
    Merci pour vos bons conseils de jardinage.
    Bénédictions

  • Reply
    Patrick FRANCK
    13 juin 2020 at 8 h 07 min

    Etant bouddhiste zen Pleine Conscience, je me suis posé cette simple question: connaissez-vous Thich Nhat Hanh?
    Petit koan: la graine de l’orchidée te sourit, tu rentres chez toi.

  • Reply
    Andre
    17 juin 2020 at 14 h 04 min

    BonJour,
    Merci pour votre partage . Cette “méditation ” avec les plantes est tres intéressante.

  • Laisser une réponse