La salamandre, un auxiliaire inattendu

Apparue sur Terre il y a plus de 300 millions d’années, avant même les dinosaures, la salamandre n’a cessé de fasciner depuis.

Déjà au Moyen Âge, son allure de créature mythologique fait d’elle la sujette de nombreuses croyances populaires dans lesquelles on lui attribue des « pouvoirs magiques ». Ayant la réputation de pouvoir vivre à la fois sur terre et dans l’eau, on pensait qu’elle avait également la capacité de vaincre le feu et donc de maîtriser tous les éléments [1].

C’est pour cette même raison que François Ier a décidé de faire de la salamandre un symbole fort de royauté, présent plus de 300 fois dans le décor du Château de Chambord [1] :


Aperçu du décor du Château de Chambord

Aujourd’hui, il est simple de démystifier cette légende : la salamandre étant une créature nocturne, elle se cache souvent la journée ou en hiver, durant son hibernation, dans les troncs d’arbres qui étaient utilisés pour produire du bois de chauffage. Il n’était alors pas rare de découvrir une salamandre sortir des flammes de son foyer, dérangée par la chaleur qui en émanait [1] !

Mais si ce mythe est facilement brisé, la salamandre ne reste pas moins une créature stupéfiante…

3 vrais « pouvoirs magiques » de la salamandre

1. Elles donnent naissance dans l’eau, mais ne savent pas nager

Appartenant à la classe des amphibiens, la salamandre mène par définition une « double vie » (le terme venant du grec, amphi « double » et bios « vie »), d’abord aquatique, puis terrestre [2]. Contrairement aux croyances populaires passées, la salamandre adulte ne maîtrise donc pas l’eau et ne nage pas, ou très mal, ce qui la distingue des autres amphibiens.

La femelle salamandre n’a pas pour autant peur de mettre sa propre vie à risque lorsqu’il s’agit de donner naissance. Car, contrairement aux autres amphibiens, la salamandre ne pond pas d’œufs : on dit qu’elle est ovovivipare, c’est-à-dire que ses œufs éclosent dans le corps de la femelle juste avant de les expulser. Elle accouche donc directement de larves qui, elles, sont capables de nager dès leur naissance [3].

La première phase de cette double vie peut alors démarrer, et il faudra aux larves de salamandres entre 4 et 5 mois pour devenir à leur tour des créatures terrestres.


Une salamandre s’assurant de ne pas trop s’éloigner du bord de ce point d’eau !

2. Une armure à toute épreuve

Ce qui caractérise la salamandre tachetée (Salamandra salamandra), la plus commune à nos régions, ce sont bien évidemment ses fameuses tâches jaunes sur une peau noire légèrement luisante. Ces tâches ont la particularité d’être réparties de façon unique, ce qui permet à chaque individu de se différencier des autres.

Mais cette apparence particulière a une autre fonction : c’est la principale défense de la salamandre !

De nature plutôt docile, la salamandre préfère prévenir que guérir. En revêtant cet étrange manteau, elle envoie un signal d’avertissement clair à ses potentiels prédateurs : « attention, je suis toxique ! ». Et ce n’est pas de la publicité mensongère, car qui s’y frotte s’y pique (ou plutôt s’y brûle) : la salamandre a en effet la capacité de sécréter des toxines qui lui sont uniques pouvant provoquer brûlures et autres vomissements, en particulier si elles entrent en contact avec des muqueuses [3].

Et quand bien même un prédateur oserait s’y frotter, la salamandre a la capacité de régénérer plusieurs parties de son corps (queue, pattes) en seulement quelques jours, à l’instar du lézard [4] !

3. Un auxiliaire hors pair au jardin

Sensible à la lumière et préférant la fraîcheur des forêts, la salamandre sort plutôt la nuit. Il est donc relativement rare d’en voir dans nos potagers en plein jour.

Mais si toutefois vous avez la chance d’apercevoir une salamandre dans votre jardin, sachez que vous avez là un superbe auxiliaire nocturne qui veillera sur votre potager quand vous n’êtes pas là pour le faire !

Carnivore, la salamandre se fera en effet un plaisir de réguler les populations de limaces, escargots, araignées, papillons de nuit, mille-pattes, chenilles, cloportes et autres insectes ravageurs qui, comme elle, sortent majoritairement la nuit [3] [4] !

Jouant un rôle majeur dans l’écosystème, la salamandre tachetée est malheureusement peu à peu en train de disparaître. Les causes de ce déclin sont multiples (disparition de milieux aquatiques et terrestres, pollution de l’eau…) [5]. Ainsi, si sa présence dans votre potager est signe d’un environnement sain et diversifié, il est impératif de continuer à créer de tels environnements afin de les y inviter car, petit rappel perma’ : la diversité invite la biodiversité !

Comment créer un lien accueillant pour la salamandre ?

De par son appartenance à la classe des amphibiens, la salamandre a besoin à la fois de points d’eau pour la première phase de sa vie et de zones terrestres pour sa vie d’adulte.

Ne supportant que très mal la lumière du soleil, offrez-lui des coins ombragés dans lesquels elle pourra se cacher la journée ou durant l’hiver (comme le hérisson, tas de feuilles ou de branchages et vieilles souches feront son bonheur !) [6].

Si vous n’avez pas de cours d’eau naturels près de votre habitation, l’installation d’une fontaine ou d’un petit bassin offrira à la femelle salamandre un lieu idéal pour y déposer ses petits. Veillez toutefois à ce que ces points d’eau ne soient pas trop profonds et, le cas échéant, ajoutez-y des pierres ou une pente faite de branchages pour éviter que la jeune maman ne reste coincée [6] !


La salamandre se réjouit de vous aider au jardin !

Ce n’est pas seulement la salamandre, mais toute la biodiversité qui vous remerciera ! 🌿

Il est temps de prendre soin de vous,

Florence

Saine Abondance

Sources :

[1] https://www.jaimemonpatrimoine.fr/fr/module/81/751/la-salamandre-de-francois-ier

[2] https://www.parc-oise-paysdefrance.fr/wp-content/uploads/publications/Plaquettes_informations/Decouvrons_et_preservons_les_amphibiens.pdf

[3] https://jardinage.lemonde.fr/dossier-904-salamandre-amphibien-nocturne.html#:~:text=Le%20nez%20de%20la%20salamandre,se%20d%C3%A9fendre%20contre%20tout%20ennemi

[4] https://www.aujardin.info/fiches/salamandres-tachetees.php

[5] https://www.salamandre.org/article/seteindre-sans-adieux/

[6] https://www.unine.ch/files/live/sites/karch/files/Doc_a_telecharger/Praxismerkblaetter/Amphibien/Notice%20prat_amphibiens%20foret.pdf

Photo : shutterstock.com

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.