L’infolettre gratuite de la permaculture pour tous, partout !

5 conseils pour réussir vos cultures de pastèque

La pastèque, c’est sans conteste la plante phare des jardiniers débutants !

Et pourtant, nombreux sont ceux qui la croient trop gourmande en eau et en soleil, trop envahissante… et se privent de récoltes !

Pourtant, on peut la cultiver vraiment partout… même sur de petits espaces !

Cette star de nos tablées estivales est même bien plus facile à apprivoiser que vous ne l’imaginez.

Mais pour bien réussir sa première culture de pastèque, il faut connaître quelques bonnes astuces.

Voici tout de suite mes 5 conseils pour réussir vos plantations de pastèque et vous régaler en famille l’été prochain !

La pastèque de A à Z

La pastèque, ou « melon d’eau » est un légume de la famille des Cucurbitacées.

Selon les variétés, sa chair peut être rouge, jaune ou vert pâle.

Cette plante grimpante serait originaire d’Afrique : il y a plus de 5000 ans, on la cultivait déjà en Égypte.

Très désaltérante en été, il est de coutume de la consommer telle quelle, mais elle entre également dans la composition de bières en Russie, et on l’utilise même en pickles aux États-Unis.

Pour faciliter son stockage, les Japonais en ont même inventé une version carrée !

La pastèque carrée, venue tout droit du Japon

Conseil n°1 : pour mettre toutes les chances de votre côté, plantez la pastèque en juin.

La pastèque peut se semer dès la fin du mois d’avril, jusqu’en juin. Mais comme ce légume apprécie les fortes chaleurs d’été, vous obtiendrez des résultats plus rapides si vous attendez le mois de juin pour la cultiver. Notez donc bien cette date dans votre calendrier de permaculteur pour ne pas l’oublier !

Conseil n°2 : optez pour la variété Sugar Baby.

C’est la variété la plus utilisée, et pour cause : ses fruits foncés à la chair rouge sont délicieux et sa culture simple est accessible aux jardiniers débutants. Elle est également adaptée à la plupart des climats. Attention tout de même : si vous habitez au nord de la Loire, je vous recommande la culture sous serre.

Conseil n°3 : arrosez… mais pas trop ! 

Certes, la pastèque est gourmande en eau. Mais attention aux abus ! Un arrosage surabondant favorisera l’apparition de nouveaux fruits, qui seront alors moins sucrés et moins savoureux.

Arrosez donc un minimum : vous aurez certes moins de fruits, mais ils seront bien plus goûteux !

Conseil n°4 : paillez généreusement !

Si votre sol est pauvre en humus, pensez à pailler copieusement, puis arrosez vos pieds de pastèques régulièrement pendant la croissance des fruits.

Vous pouvez aussi y ajouter des purins de plantes (je vous en parlais la semaine dernière dans cet article) : je vous recommande tout particulièrement celui de consoude !

Recette du purin de consoude

Ingrédients

1kg de consoude fraîche pour 10L d’eau de source ou de pluie

Préparation

Cisaillez votre consoude en plusieurs morceaux et laissez-la fermenter pendant 10 à 20 jours dans l’eau, de préférence lorsque la température ambiante est de 20°C, et évitez les récipients métalliques.

Lorsque vous voyez de la mousse se former à la surface, cela signifie que le purin commence à fermenter. Remuez alors de temps en temps pour homogénéiser la préparation.

Une fois la mousse disparue, filtrez le liquide avec un tamis.

Si vous stockez votre purin dans un bidon obscur, vous pourrez le conserver plusieurs semaines. Pour l’utiliser, diluez votre purin au 1/10ème (exemple : 1L de préparation pour 10L d’eau).

Conseil n°5 : associez votre pastèque à d’autres légumes grimpants !

La pastèque n’est pas difficile et s’accommodera de la proximité de tous les légumes. Toutes les associations sont donc envisageables. Attention cependant à sa taille assez imposante : veillez à l’implanter à proximité de légumes qui se développent en hauteur, tels que les choux, les tomates, le maïs ou les haricots sur treille.

Conseil n°6 : faites pousser votre pastèque… dans un pot !

Si vous vivez en ville et ne possédez pas de jardin, vous pouvez tout de même déguster vos propres pastèques.

Comme c’est une liane rampante, capable d’atteindre plusieurs mètres de long, cette plante s’accommodera très bien d’un grand pot, de fils ou d’un mur pour pousser à la verticale.

Vous êtes à la recherche de conseils plantation et jardinage 100% été ?

Voici quelques articles qui devraient vous intéresser :

  • L’urgence ce mois-ci au jardin : préparer ses récoltes d’automne-hiver !

Découvrez mes conseils pour clôturer en beauté la saison estivale au potager.

Source

Revue Saine Abondance, numéro 8, juin 2019

Crédit photos : Shutterstock

Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous partez déjà ?

Avant de partir recevez gratuitement votre Guide PDF Gratuit ! Découvrez comment l’utiliser ? Est-il bon pour vos plantes ? Que faire avec du marc de café ?

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuit Saine Abondance. Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.