La philosophie

Exercice de projection

Plus cette étape vous semble scolaire ou ridicule, plus elle vous indique qu’il faut la faire

Chère lectrice, cher lecteur,

J’espère que vous allez bien.

 

Voici un petit exercice de projection personnel à faire en début d’année !

Personnellement, j’utilise cette « technique » chaque 1er de l’an.

 

Je la trouve très efficace quand on cumule le double syndrome suivant :

« j’ai plein de rêves ! »

+ « je ne sais pas par où commencer ».

Cette technique dure 30mn. Pas plus.

 

Le principe est simple : oser créer la « V1 » de son année.

J’entends par « V1 », la version première de toute idée, tout rêve, tout projet.

 

Voici comment je m’y prends en 4 étapes :

 

Etape 1 : semer votre imagination (5 minutes)

Je pars du principe que « fait c’est mieux que parfait ».
Dans cet état d’esprit, j’écris sans filtre les projets de l’année qui me semblent chers au moment où j’y pense.

Généralement je résume le tout en 3 grandes thématiques (par exemple, cela peut être la permaculture, la famille ou la vie professionnelle).

Prenons le cas d’un projet de jardin permaculture pour la suite de l’exercice.

 

Etape 2 : mettre de l’engrais pour faire fructifier votre imagination (20mn)

Il ne faut surtout pas s’arrêter à cette « V1 » des quelques mots couchés sur le papier.

 

Il faut vivre par avance en vous ces 3 projets, à travers vos 5 sens : odorat, toucher, vue, ouïe et goût.

Très concrètement, à chaque projet, je joins donc :

  • Une photo
  • Avec la légende la plus précise possible : quand, comment et avec qui je veux vivre le moment projeté de ce projet.

 

Exemple :

Pour le projet permaculture, une réponse possible du moment présent peut être « redonner vie à ce coin abandonné du jardin ».

Dans ce cas :

  • Photo :
    je prends en photo l’espace en question :
Exercice de projection - Jardin
  • Puis je lui ajoute sa légende du moment concret :
Exercice de projection - Jardin

quand > en juillet, je récolterai des hémérocalles à cet endroit.
comment > j’en aurai fait pousser sur une petite lasagne. J’adore ces fleurs car elles se mangent des fleurs aux racines.
Avec qui > je serai alors accompagnée de Valérie et je savoure par avance son étonnement quand elle verra qu’on utilisera cette même plante en entrée, en plat et en dessert.
Je ressens la tige fraîche et douce pendant que je la cueille délicatement et j’entends nos pas pour remonter à la maison.

 

Plus cette étape vous semble scolaire ou ridicule, plus elle vous indique qu’il faut la faire

Vous voyez que je passe la moitié de l’exercice sur cette étape : 20 mn !

Cette étape est très importante car elle réalise la moitié du travail :

  • car en savourant dans le présent vos projets futurs avec une vraie projection mentale,
  • vous inscrivez dans votre mémoire corporelle le bonheur que ce projet vous apporte déjà, car il existe déjà en vous.

Ce projet n’est plus un « plan sur la comète » ou un rêve fou.

C’est la fameuse V1, incarnée.

 

C’est important car le cerveau ne fait pas la différence entre l’imagination et la réalité.

Quel que soit le projet, il prend déjà racine en nous.

Nous portons en nous l’abondance et les forces nécessaires pour créer le contexte qui sera favorable à la réalisation de nos projets.

Tout part de nous (c’est un peu comme la beauté d’ailleurs, je pense qu’elle existe avant tout dans les yeux de celui qui trouve quelque chose beau, et c’est l’avoir ressenti qui nous permet de la reconnaître ailleurs).

 

Evidemment, ce sont rarement les V1 que nous vivons, et c’est le but !

Il suffit d’oser créer la V1 et de la vivre déjà pour, naturellement, créer une V2, une V3, etc… c’est un processus vertueux.

 

Il suffit de commencer.

Le rêve ou le succès attendu prendra une autre odeur peut-être, avec des personnes nouvelles à qui vous ne songiez pas, ou dans un autre endroit.

Mais intuitivement, vous saurez récolter ce bonheur à sa juste valeur. Vous aurez une grande inspiration.

Votre corps sera heureux de célébrer le souvenir de cette V1 déjà vécu, du moins, son émotion.

 

Etape 3 : prévoir de vous envoyer la relecture de cette V1 au 1er janvier de l’année suivante (5mn)

Je termine l’exercice en agendant de relire cette V1, 365 jours plus tard.

Concrètement, il s’agit de mettre un rappel dans l’agenda et de vous souvenir où vous aurez précieusement caché vos vœux de cette année chez vous.

(Certains utilisent leur messagerie numérique en préprogrammant de s’envoyer un email à eux-mêmes.)

 

Cette V1, c’est une vraie récolte : elle a encore plus de saveur quand on la savoure à plusieurs

Je vous invite à la partager avec vos proches ou à en parler avec des inconnus, tant qu’elle existe dans la tête de quelqu’un d’autre, pour qu’elle y prenne vie aussi.

Le constat est toujours le même et c’est émouvant :

 

Les vœux, c’est un peu comme des graines !

En faisant cet exercice de « V1 », on sème quelque chose.

Mais ce sera toujours une V2 qu’on récoltera.

On ne sait jamais vraiment quelle odeur, quelle saveur et quelle beauté deviendra sa plante, son rêve.

Tant que le terreau est fertile (votre imagination), il a les meilleurs paramètres pour être abondant.

 

Au 1er janvier de l’année suivante, ce que je vous souhaite en relisant votre V1 de cette année, c’est ceci :

Voir que ces 3 premières petites graines insignifiantes ont donné un magnifique jardin d’abondance :

  • sur les 3 graines, une est morte de maladie
  • mais l’autre était en fait… un baobab,
  • et la troisième, une plante vivace, qui repoussera à vie ici et qui s’y plaît déjà tellement qu’en une saison vous obtenez déjà des graines, voire même des boutures, à revendre !

J’espère que l’intention de ce message et de ce petit exercice vous sera utile

 

Il est temps de prendre soin de vous,
Florence

Saine Abondance

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Pas de commentaires

Laisser une réponse