L’infolettre gratuite de la permaculture pour tous, partout !

5 astuces pour créer un potager sur petite surface

Posté par Florence

Petit potager maison
Petit potager maison

Vous n’avez qu’un petit bout de terre et une terrible envie de cultiver malgré la toute petite surface dont vous disposez ? 

Pire, vous souhaitez un potager mais vous vivez en appartement ? 

Et bien pas de panique, nous vous livrons 5 astuces pour cultiver votre potager sur une petite surface !

1) Etudiez votre environnement

C’est LA première étape pour cultiver. 

Que votre potager soit immense ou tout petit, il faut étudier votre environnement afin de mettre les bonnes plantes au bon endroit.

Vous souhaitez placer votre potager à cet endroit précisément ? 

D’accord mais comment est-il exposé à la lumière ? 

Cet endroit est-il humide ou sec ? 

Est-il venteux ? 

Voici un exemple des microclimats qui peuvent prendre place dans un même jardin :

Illustration des différents microclimats prenant place dans un jardin

Tout cela est déterminant ! 

Vous pourrez choisir les espèces de plantes en fonction de l’environnement dont elles ont besoin.

Quelques exemples qui vous parleront d’eux-même : 

Tomates et cucurbitacés sont des légumes du soleil, ils aimeront sa présence. 

Blettes, céleris à côtes et oseilles préfèrent les situations ombragées.

2) Privilégiez les cultures faciles et rapides

Pour les débutants, privilégiez les cultures rapides et faciles. 

Les radis, les salades et autres fraisiers ou encore ails et oignons sont des incontournables du potager et d’une grande facilité à faire pousser. 

Plants de tomates et de haricots peuvent, bien entendu, s’inviter également dans votre petit potager. 

Sans oublier les plantes aromatiques qui sont des indispensables !

Car, outre ravir nos papilles, nos yeux et notre nez, elles sont utiles au potager !

3) Associez vos légumes intelligemment et pensez 3D !

Cultiver en hauteur ! 

C’est le maître mot du gain de place. 

Et en plus, donnera à vos cultures un charme fou !

Utilisez ce que vous avez à disposition. 

Un mur avec treillis, par exemple, et vous bénéficierez de la réflexion de la chaleur. 

Les plantes grimpantes comme les tomates ou les courges apprécierons. 

Et vous pourrez planter à leurs côtés d’autres espèces qui n’auraient pas eu d’espace sans cette ascension ! 

Mais vous pouvez aussi opter pour des supports fixes comme les toits pour y faire monter des variétés “coureuses”. 

Enfin, les structures mobiles telles que les tuteurs et les grillages feront l’affaire. 

Petite astuce : pensez aux végétaux porteurs comme le maïs qui feront office de tuteur vivant ! 

Utiliser la hauteur : une courge sur le toit !

4) Pensez à la densification de vos cultures

Utilisez le potentiel de chaque m², car il y en a !

Optimisez l’espace de votre jardin dès les prémices de sa création.

Et n’hésitez pas à planter plus serré. 

Cela consiste à jouer sur les distances dans le rang lui-même et entre les différents rangs de cultures. 

Par exemple, avec la betterave :

Utiliser chaque parcelle disponible, ne rien négliger

Vous pouvez aussi faire vos plantations en quinconce.

Vous verrez un gain de place instantanée !

Autre astuce : consommez une partie des légumes encore jeunes pour permettre aux autres de se développer.

Mais attention ! 

Les rangs serrés favorisent la propagation de maladies entre les plantes notamment car l’humidité est plus élevée.

Observation et veille doivent être de mise !

5) Prenez soin de votre sol 

Pour bien cultiver, il faut prendre soin de son sol

Sans un sol en pleine santé, vous pouvez avoir toute la surface possible, elle ne servira à rien. 

Pour les cultures en pots, choisissez un bon substrat. 

Il doit être léger, poreux, riche en nutriments et doit garantir une bonne rétention d’eau.

Vous pouvez par exemple mélanger terreau biologique et lombricompost.

Chaque année, renouvelez en ajoutant une part de terreau et une part de lombricompost à votre terre. 

Pour les cultures en pleine terre, couvrez votre sol avec un paillis pour le protéger des aléas climatiques.

Mais aussi pour limiter l’évaporation de l’eau en été, lorsqu’il fait chaud et sec. 

En automne, après les récoltes d’été, vous pouvez amender votre terre avec du compost bien mûr.

Quelle est la différence entre engrais et amendement ?

L’engrais apporte des éléments fertilisants nécessaires à la croissance des plantes. 

L’amendement améliore les propriétés du sol (son aération en profondeur, sa capacité à retenir des minéraux). 

Pour aller plus loin

  • Récolter abondamment même avec peu de surface
  • Découvrir LE combo d’engrais verts à essayer cette année
  • Quelles plantes associer, même serrées

Découvrez ce dossier cadeau : « Comment jardiner sur les petites surfaces ».

Ne partez pas sans avoir découvert ce guide gratuit !

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuite Saine Abondance.

Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.

Crédits photos et schémas : shutterstock.com, Saine Abondance, Venitia Teida

Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous partez déjà ?

Avant de partir recevez gratuitement votre Guide PDF Gratuit ! Découvrez comment l’utiliser ? Est-il bon pour vos plantes ? Que faire avec du marc de café ?

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuit Saine Abondance. Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.