Les plantes

Voici comment cueillir les orties sans se faire piquer

Aujourd’hui, je veux vous parler d’une plante qu’on trouve partout.

Absolument partout. Et surtout là où on ne veut pas 😊.

Cette plante, personne ne l’aime, ou presque.

A tort ! La voici :

Oui, l’ortie ! Seuls les initiés savent la récolter sans se piquer.

Et la mâcher CRUE :

Car oui, c’est l’astuce que je souhaite vous partager aujourd’hui.

Savoir récolter les jeunes feuilles fraîches d’orties sans vous piquer, au détour d’une balade, n’a pas de prix.

L’ortie est une bombe nutritionnelle !

Et la consommer fraîche, vous vous en doutez bien, c’est encore mieux qu’en soupe ou en tisane.

Certains permaculteurs avertis cultivent carrément l’ortie dans leur potager 😊.

En bordure, ou en ligne pour créer une zone « tampon » entre les cultures.

Et ils ont raison.

Ses bienfaits au jardin sont innombrables :

  • Ultra riche en azote, c’est une plante « engrais vert » très efficace pour fertiliser votre sol.
  • On en fait souvent du purin à pulvériser sur les jeunes plantes pour les rendre plus résistantes aux maladies et ravageurs. Surtout contre les pucerons et les acariens.
  • Sans compter l’intérêt de la biodiversité accueillie dans une zone d’ortie.
    Saviez-vous que les principaux papillons de jour se nourrissent principalement… d’ortie ?! Comme le Paon-de-jour ou beau Vulcain.
    C’est aussi une zone de prédilection pour certaines chenilles qui ne consomment que cette plante…

Mais ses bienfaits pour votre santé sont encore plus incommensurables :

Je pèse mes mots :

  • L’ortie contient 6 fois plus de vitamine C que l’orange !
    (Alors on troque le jus d’ortie dès demain matin au traditionnel verre de jus d’orange ? 😊)
  • L’ortie contient 2 fois plus de fer que la viande de bœuf…
  • L’ortie fait partie des végétaux les plus riches en protéine complète (avec notamment 8 acides aminés essentiels que l’organisme humain synthétise)
  • Sans compter tous les autres nutriments comme le magnésium ou le calcium, comme les bonnes recettes de grand-mères pour les os, la peau et les cheveux.
  • Oui, l’ortie est un allié santé reminéralisant, anti-inflammatoire, etc. Vous avez de nombreux livres écrits par des phytothérapeutes à ce sujet !

Alors voici comment récolter des feuilles d’orties SANS VOUS PIQUER, pour la mâcher, sans vous piquer non plus évidemment 😊

Voyez-vous, l’ortie est velue de la tête aux pieds si je puis dire.

Sur la tige, on trouve des picots dans différents sens : c’est là qu’on est obligé de se piquer…

En revanche, le dessous des feuilles est votre allié : tous les picots sont « rangés » dans le même sens !

Et là c’est bingo pour vous

Il suffit de caresser plusieurs fois le dessous de la feuille d’ortie dans le bon sens du poil.

Quand vous sentez que tout est « lissé », vous êtes assuré de pouvoir tirer sur la feuille pour l’arracher sans vous piquer.

Attention, ce n’est pas fini

La feuille ne pique plus, mais vous ne pouvez pas la mâcher telle quelle.

  1. Posez-la sur votre paume ou entre vos doigts.
  2. Puis, pliez-la en de petits bouts sur elle-même pour que la feuille devienne minuscule sous vos doigts.
  3. Enfin : pressez le tout pour obtenir une sorte de jus sur les doigts !

Ensuite ? Dégustez-la !

Vous pourrez la mastiquer dès que vous avez obtenu cette petite pâtée.

Non seulement, elle a un petit goût subtil, mais cela vous donne un concentré de minéraux, de vitamines et de nutriments que nul autre complément alimentaire peut vous fournir aussi instantanément, et gratuitement.

Ce serait dommage de vous en priver pour une histoire de picots « mal rangés » 😉.

Bon à savoir :

  • Les jeunes feuilles tendres et bien vertes claires sont toujours à privilégier.
  • En cas de cueillette sauvage, ne prélevez que les feuilles aériennes afin de ne pas prendre de feuilles potentiellement contaminées par des animaux.
  • Et ne faites pas de cueillette sur des sols pollués 😉.
  • Vous pouvez également consommer les graines d’ortie, sans autre.
  • Mais veillez à ne pas tout prélever pour que ce joyau nutritionnel se ressème l’an prochain !
  • Évidemment, en cas de traitement médical (comme hypertension, diurétique, anti inflammatoire ou anti coagulant), veillez à demander à votre médecin si l’ortie est compatible avec votre traitement, on ne sait jamais les effets combinés !

 

 

Il est temps de prendre soin de vous
Florence

Saine Abondance

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

18 Commentaires

  • Reply
    Madeleine ARGOUD
    24 septembre 2019 at 15 h 08 min

    Un petit conseil au cas ou vous vous piqueriez pendant la cueillette, prenez des feuilles de plantain, peu importe lequel, et frottez sur la piqûre en faisant sortir le jus. C’est très rapide et ça soulage bien. Bonne dégustation. Quand nous étions enfants, nous faisions des batailles d’orties en les prenant par dessous mais gare si l’ennemi vous touchez. Bonne journée.

  • Reply
    Patricia
    24 septembre 2019 at 15 h 28 min

    Et de plus l’ortie est une des rares plantes qui aide en cas de problèmes de thyroïde. J’étais condamnée (comme plus de 7 millions de français) à prendre des hormones thyroïdiennes de synthèse pendant toute ma vie (selon mon médecin). Depuis que j’ai fait entrer les orties dans ma vie (sous toutes ses formes – jus/salade…etc) , j’ai réussi à diminuer ma dose de médicaments petit à petit. Aujourd’hui je suis heureuse d’avoir pu enfin me libérer de ces hormones de synthèse, je ne manque pas d’en faire des éloges autour de moi et je continue chaque semaine à ceuillir des orties 🙂

  • Reply
    Verdalle joelle
    24 septembre 2019 at 15 h 35 min

    J’ai voulu faire des samoussas orties-pommes de terre. J’ai cueilli uniquement les têtes, je les ai faites revenir dans un peu d’huile d’olive (après les avoir lavées bien entendu) puis les ai mélangées avec les pommes de terre bouillies et l’assaisonnement. Une horreur !!! C’était amer, immangeable. Heureusement, un plan B, des pâtes.
    Quelqu’un aurait il une explication plausible à cette déconvenue ?
    Merci.

  • Reply
    Sylvie
    24 septembre 2019 at 16 h 58 min

    J’en ai plein le jardin !!! je les cueille avec des gants et je les passe sous l’eau : plus de piquant. J’en fais une soupe avec oignons et pomme de terre. Sinon, dans l’extracteur à jus.

  • Reply
    Cheikh GAYE
    24 septembre 2019 at 17 h 01 min

    J’aimerais bien en commander pour l’usage personnelle. À qui m’adresser. Livraison au Sénégal ou en France.
    Merci

  • Reply
    Yves
    24 septembre 2019 at 17 h 32 min

    Il existe une façon plus simple pour ne pas être piqué. Il suffit de… retenir sa respiration lorsqu’on touche les feuilles. C’est surprenant, mais ça marche !

  • Reply
    Claude Andary
    24 septembre 2019 at 18 h 22 min

    Bonjour Florence, l’ortie est très précieuse pour toutes ses qualités : agronomiques et médicinales …
    J’étais intéressé par votre astuce pour ne pas se piquer…mais il faut caresser la feuille dans quel sens ! ? : base de la feuille vers le sommet ou le contraire ? En plus, des que l’on pose le doigt sur une feuille on se pique !
    En tout cas votre site est très bien fait et très intéressant. Vous avez toujours de bonnes idées !!

  • Reply
    M.
    24 septembre 2019 at 18 h 45 min

    Bonsoir,
    que pensez-vous des conséquences des chemtrails sur les végétaux? Les orties absorbent-ils les métaux lourds comme l’aluminium entre autres. Je n’ose plus déguster les orties.
    Merci.

  • Reply
    xavier de Liedekerke
    24 septembre 2019 at 19 h 38 min

    Pris dans le sens du poil votre article est piquant de vérité, cette plante est une merveille de la nature.

  • Reply
    Françoise Nal
    24 septembre 2019 at 20 h 58 min

    Avec les 1éres pluies, les orties germent un peu partout … sauf où je veux ! Peut on sans problème les repiquer ? Au printemps dernier mes tortues les ont adorées
    Merci pour ces précieux conseils

  • Reply
    st guilhem
    24 septembre 2019 at 21 h 10 min

    Les orties n’ont pas besoin d’être resemees elles ont des rhizomes et repousseront au printemps même si vous les avez broyées où traitées avec un désherbant.

  • Reply
    Anne DIMEUR
    24 septembre 2019 at 21 h 57 min

    J’habite dans le midi et je ne trouve pas d’orties, ni dans les champs, ni le long de notre rivière (le Vidourle), ni en garrigue. Où puis j’acheter des graines à semer? Est-ce que le climat, très chaud de chez nous, convient à cette plante? Merci de répondre.

  • Reply
    Marie Tournier
    25 septembre 2019 at 7 h 25 min

    J’ai un grand terrain non pollué non traité et des orties à foison ! Je fais des soupes et j’en fais sécher également que je prends en tisane , c’est bon pour les problèmes urinaires ça calme les brûlures en vas de cystite mais ça ne guerit pas ! J’en met beaucoup dans le compost également

  • Reply
    Le COZ
    25 septembre 2019 at 12 h 49 min

    Trouve-t-on des orties en vente dans le commerce ? Ou plutôt du jus d’ortie ? Je fais partie des personnes qui n’ont pas d’accès à des orties fraîches. Merci

  • Reply
    Dominique BELLIOT
    25 septembre 2019 at 16 h 55 min

    L’ortie dioïque se propage aussi pas mal par ses racines , elle est alors assez tenace sans toutefois résister à un piochage si on veut l’éradiquer d’un endroit ou elle va gêner, il n’y a pas de problème.
    Les racines d’orties sont utilisées dans les problèmes de prostate pour le hommes et les tiges et feuilles en tisanes rafraîchissantes pour différentes affections dont la cystite.
    Sans être agréables les piqures d’orties sont excellentes pour la santé.
    Je ne vais pas renommer ce qui se fait avec l’ortie, il y en a plein le web, toutefois je les cueille dans mon jardin où elle pousse bien et j’en fais blanchir dans l’eau à ébullition des boules de feuilles que je congèle et qui font ensuite la verdure de mes soupes, l’eau de cuisson est un bon reminéralisant.

  • Reply
    LORANT
    1 octobre 2019 at 1 h 59 min

    Erreur dans cette phrase entre parenthèses : (avec notamment 8 acides aminés essentiels que l’organisme humain synthétise).
    La définition des 8 acides aminés “essentiels”, c’est justement que l’organisme humain ne les synthétise pas, c’est à dire qu’il faut absolument les trouver dans ses aliments (c’est pareil pour les acides gras essentiels).
    Il existe aussi des acides aminés “conditionnelllement essentiels”, c’est à dire que dans certaines conditions (sport, âge, etc.), l’organisme n’en produit pas assez pour bien fonctionner, par exemple la taurine pour les sportifs d’endurance.
    De même la vitamine C n’est pas une vitamine pour les espèces animales nombreuses qui la fabriquent eux-mêmes.
    A part ça, votre lettre est géniale même si je n’apprends pas grand chose, étant designer formé par l’Institut de permaculture de Nouvelle-Zélande et pratiquant la permaculture depuis plus de 30 années.

  • Reply
    Dominique
    4 octobre 2019 at 10 h 54 min

    Article très intéressant, je vais regarder l’ortie différemment maintenant.
    Merci beaucoup

  • Laisser une réponse