L’infolettre gratuite de la permaculture pour tous, partout !

Comment passer du parasitisme à une vraie synergie ?

Posté par Florence

Jardin abondant
Jardin abondant

Chère lectrice, cher lecteur,

Presque tous les poètes et les philosophes le disent.

Quel que soit le continent ou l’époque.

Le jardinage emmène chaque jardinier vers un cheminement métaphysique

Symbole de sagesse, d’amour, de paix ou de réussite, les plus grands nous lèguent des textes magnifiques sur le jardinage.

J’aime beaucoup ces quelques lignes du poète américain Emerson.

La réussite selon ses mots :

« Rire souvent et beaucoup, mériter le respect des gens intelligents, et l’affection des enfants ! Gagner l’estime des critiques honnêtes, et endurer les trahisons de ceux qui ne sont pas de vrais amis.
Apprécier la beauté, trouver ce qu’il y a de mieux dans les autres.
Laisser derrière soi un monde un peu meilleur, par un bel enfant, un jardin fleuri, ou une condition sociale moins dure.
Savoir qu’une seule vie seulement a respiré plus facilement grâce à vous.
Voilà ce qu’est la réussite ! »

Touchant de vérité, n’est-ce pas ?

En effet, à chaque seconde de notre vie, nous avons tous la possibilité d’avoir un impact :

  • Positif
  • Négatif
  • Ou neutre !

Et selon moi c’est cet impact positif qui nous fait nous sentir vivant, vibrant, riche de succès !

Mais voici 5 autres façons d’impacter le monde dont on ne parle pas assez souvent….

Les experts en biologie et en bio mimétisme nous apprennent que dans la vie, n’importe quel être vivant se comporte avec les autres selon 5 interactions possibles.

  1. Pas une de plus. Les voici :

N°1 : Tout le monde en rêve. C’est la fameuse relation « gagnante-gagnante » que les scientifiques nomment « mutualisme » et que le grand public appelle « symbiose / synergie ».

Dans ce type de relation, les deux espèces se rendent des services.

Mais pas que : l’amélioration de vie de l’une améliore celle de l’autre.
Leur but est d’optimiser leur survie en collaborant ensemble !

Elles lient leur destin si j’ose dire.

C’est évidemment le type de relation que tout permaculteur chercher à créer dans son potager, comme dans sa vie. Créer des synergies 😊.

N°2 : On passe tous par là. Cette relation se nomme le « commensalisme » selon les scientifiques.
En gros, c’est lorsqu’une espèce profite de l’autre, sans que cela n’affecte cette dernière.

Typiquement en jardinage (classique ou permacole), on profite de la descendance des plantes (graines, fruits…) pour notre propre survie.

Mais dans nos récoltes comme dans notre façon de cultiver, nous faisons en sorte de ne pas exterminer ni nuire à la survie de ces plantes qui assurent la nôtre !

N°3 : Qui n’a pas vécu cela ?La coexistence, c’est un terme scientifique pour expliquer deux espèces partageant le même milieu de vie, sans que l’une n’exploite l’autre ou que des services mutuels ne soient rendus.

C’est donc un impact neutre !

N°4 : On doit tous apprendre à savoir dire non, pour notre propre survieHé non le monde de la nature n’est pas « bisounours ».
Dans la nature, comme dans notre entourage social, oui, la relation de « parasitisme » peut exister !

C’est lorsque l’une des espèces profite de l’autre, et que cela cause du tort à cette dernière (la mort, in fine).

Toute relation sociale ou biologique peut varier entre les 5 relations, et devenir, un jour, toxique…
Mais il est toujours temps d’agir 😊.

N°5 : tout le monde en parle… démêler le vrai du faux…La compétition, bien ou pas bien ?

Biologiquement, la compétition, c’est lorsque deux espèces se disputent les mêmes ressources sans créer de synergie.

Les deux espèces sont perdantes d’office puisqu’elles doivent dépenser plus d’énergie pour acquérir une ressource vitale.

Elles travaillent isolément etleurs gains ne peuvent être que gagnants à court terme.

Or tout être vivant tend à vivre sur le long terme…

Et que penser de la compétition des plantes entre elles ?

Souvent on me demande, dans le cas d’association de plantes, si c’est « bien » ou pas « bien ».

Mais ce n’est pas la bonne logique à avoir.

La nature n’est pas régie par la notion de bien ou de mal.
Mais par la notion de « court terme » ou de « long terme ».

Alors évidemment une compétition s’instaure

Les plantes ont toutes besoin d’eau, de soleil, de nutriments.

Une histoire de bon sens

Mais, selon les espèces, elles n’auront pas forcément les mêmes besoins de nutriments au même moment car elles peuvent avoir des cycles différents.

Par exemple, la flore printanière fait une grosse partie de sa photosynthèse très tôt, bien avant que les arbres ne créent leurs feuilles.

Mais les plantes nous apprennent à créer une saine compétition

C’est-à-dire à privilégier le long terme en se partageant les ressources.

C’est le cas des forêts où les plus vieux arbres (même les souches qu’on croit mortes) diffusent sous terre des nutriments et des informations aux plus jeunes, mêmes d’autres espèces, pour réguler la croissance à long terme de la survie de toute la forêt !

Au potager (ou dans nos vies), c’est la même logique.

Si vous mettez 20 pieds de haricots sur 20 centimètres, oui concurrence « malsaine » il y aura…

Mais si vous mettez une association de plantes avec des racines de tailles différentes, des besoins différents etc. alors elles sauront naturellement comment coexister ensemble, ou encore mieux : créer des synergies !

De la permaculture humaine…

N’hésitez pas à réfléchir dans quelle catégorie de relation vous vous trouvez avec vos proches, collègues, voisins etc.

Car il est toujours possible de passer d’une relation X à celle de synergie 😊.

N’hésitez pas à commenter cette lettre ci-dessous, avec bienveillance comme toujours !

Il est temps de prendre soin de vous,
Florence

Saine Abondance

Ne partez pas sans avoir découvert ce guide gratuit !

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuite Saine Abondance.

Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.

Images et dessins : Saine Abondance, Shutterstock.com

Partager sur facebook
Facebook

17 réponses

  1. Merci pour ce mail très inspirant 💫 je me soigne naturellement depuis qq mois et je pensais justement à la synergie hier qui donne de supers résultats 🤩

  2. Il ne m’aura fallu attendre que 72 ans pour pouvoir lire çà, mais çà vallait la peine 😍… Il est vrai que depuis le 12/12/2012, les choses ont bien changé et j’en apprends chaque jour davantage (bien que n’étant pas un vrai citadin, j’avoue n’avoir jamais observé la nature sous cet angle, et, si j’y associe ce que me suggère mon intuition…) c’est vraiment une très bonne chose que d’avoir croisé la route de Saine Abondance… Là encore, il n’y a pas de hasard, j’espère avoir encore un bon bout de chemin à faire avec une grande inspiratrice, simplement, merci 😍
    P.S. : dans mon adresse courriel, kialmi correspond à kial mi (pourquoi moi en Espéranto, 46130 mon code postal)

  3. Je n’ai pas souvent eu le temps de lire votre lettre, cet été, ni de m’occuper de mon jardin. Par chance, ajd j’ai décidé de la lire, et elle m’a beaucoup inspiré. La permaculture est une philosophie essentielle en vue de la plus longue vie de tout ce qui peuple la terre 😊

  4. Très juste ce parallèle entre les relations du mon végétal et celles des humains, dans les 2 cas tout est question d’observation et de recherche d’équilibre : riches leçons que la nature nous donne et nous invite à mettre en oeuvre. Merci pour ces moments de réflexion!

  5. Bonjour.
    e n’ai pas reçu mon N° d’octobre du magazine SAINE ABONDANCE. Est-ce normal?
    Merci de bien vouloir vérifier ce problème Et merci de tous vos conseils. Ces méthodes de cultures sont étonnantes pour les gens comme moi qui, à 70 ans, ont toujours cultivé autrement!!! Sans aide, on y arriverait pas.
    Bon automne au jardin pour vous et tous vos lecteurs!

    1. Bonjour Bernadette,

      Je suis désolée, je vois seulement votre message. Le problème est-il résolu ? Avez vous reçu votre numéro ? Si cela se reproduit, et j’espère que ce ne sera pas le cas, écrivez moi à Florence@saine-abondance.com et l’équipe Saine Abondance vous répondra très rapidement. 🙂

      Bien à vous,
      Florence

  6. bonjour florence…je suis d’algerie et sa me plait beau coups de recevoir vos articles enrichissant et bien expliquer ,entrée dans le monde de la permaculture c’est comme un savant dans son jardin amicalement

  7. Excellente méditation ; merci de l’avoir écrite ; plus j’avance en âge et ça commence à faire, plus je ressens instinctivement cette conviction que tous les vivants sont intercommunicants, possèdent même une âme … cette vue semble bien présente dans les cultures orientales, indiennes, voire primitives que je ne connais guère … Nous sommes loin de l’obstination de certains à imposer la 5G à tous pour faire … quoi au juste !?

  8. Merci de ce merveilleux partage qui me fait chaud au cœur.
    Il me renvoie à un texte de Mikhaël Aïvanhov.
    « Tout ce qui existe en dehors de nous existe également en nous. Tout ce qui existe sur la terre et sous la terre, tout ce qui existe dans les rivières, les lacs, les mers, les océans, tout ce qui existe dans le ciel, les étoiles, les nébuleuses, existe aussi en nous. C’est ce qui explique que, depuis l’origine, l’homme soit toujours poussé à étudier et à comprendre le monde qui l’entoure : c’est lui-même qu’il veut ainsi étudier et comprendre.
    Malheureusement, tant qu’il ne connaît pas les causes profondes de cette tendance, l’homme se contentera de regarder à l’extérieur de lui, de noter, d’enregistrer, de juger, sans jamais comprendre l’essentiel.
    Toutes les investigations entreprises par les scientifiques pour saisir toujours mieux les richesses prodigieuses de la nature, c’est magnifique. Cependant les Initiés sont allés beaucoup plus loin, en poussant ces investigations en eux-mêmes, étendant à l’infini les limites de leur conscience. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous partez déjà ?

Avant de partir recevez gratuitement votre Guide PDF Gratuit ! Découvrez comment l’utiliser ? Est-il bon pour vos plantes ? Que faire avec du marc de café ?

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuit Saine Abondance. Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.