La philosophie/ Les plantes

Pourquoi le bien être est-il dans la nature ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Je reviens d’une balade d’initiation à la cueillette sauvage en forêt.

Voici le butin

(Une dizaine de plantes trouvées dans les sous-bois et prairies alpines)

Je ne sais pas si vous avez déjà fait une cueillette sauvage, mais…

Quand on se promène dans la nature avec une telle démarche, on se sent tout drôle !

On peut ressentir toutes ces émotions à la fois :

  • La surprise des débutants : incroyable, il est possible de se nourrir SANS avoir de potager.
  • La stupeur des initiés : connaître la botanique (et ce qui est comestible, ou non) est une passion sans fin. Ne nous sentons pas ignares, et voyons plutôt le verre à moitié plein : tout ce qui nous reste à apprendre, c’est fabuleux 😊
  • Et dans tous les cas, à chaque fois : nous ressentons un bien-être immédiat, indicible !

Justement, j’ai quelque chose à vous partager

Puisqu’il s’agissait d’une promenade-cueillette, je cheminais très concentrée sur chaque végétal rencontré.

Une question mystérieuse accompagnait chacun de mes pas

Mais pourquoi diable se sent on :

  • TOUS
  • TOUJOURS
  • SI BIEN
  • EN FORET
  • ??

La réponse est aussi farfelue qu’un film de science-fiction

C’est en observant sans vraiment observer, lors de ma balade, que j’ai eu une pensée peu orthodoxe.

Je croisais aussi bien des fougères que des reines des près.

Aussi bien du lichen que des orties.

Aussi bien des mousses que des pissenlits.

Tout ce beau petit monde, bien mélangé, naturellement.

Et là, j’ai eu un choc !

Mais la voilà la réponse, peut-être 😊.

On croit voir des plantes, alors qu’en réalité ce sont des mondes parallèles que l’on côtoie !

Rendez-vous compte :  la fougère, le lichen ou encore les mousses font partie des plantes les plus vieilles au monde.

Et on passe à côté d’elles, sans même leur prêter attention…

Rappelons-nous que la terre a connu d’énormes évolutions depuis sa formation (il y a 4,6 milliards d’années). Les premières formes de vie sont apparues au bout de 3,8 milliards d’années.

Et ce sont ces modestes mousses en tête, qui sont sorties de l’eau pour conquérir la vie terrestre…

Et qui y sont encore !

Comme une famille !

Nos cellules parlent peut-être à celles des plantes, se racontant leur Odyssée commune.

L’eau qui circule dans notre corps a peut-être fait son cycle dans la forêt il y a des milliards d’années, là où nous nous promenons aujourd’hui.

La fougère près du parking susurre poétiquement l’alliance des deux mondes, notre temporalité et celle de l’histoire de la terre, nous unifiant, nous apaisant…

Justement ces prochains jours, c’est le moment de célébrer la perpétuation de la vie :

Comment récolter vos graines de A à Z 😊

  • pour redécouvrir l’art ancestral (aujourd’hui militant)
  • de la récolte des graines (sauvages, ou de votre potager).

Il est temps de prendre soin de vous,
Florence

Saine Abondance

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

3 Commentaires

  • Reply
    Christine Charpentier
    10 septembre 2019 at 11 h 11 min

    Merci j’apprécie au + haut point vos courriers que je lis avec grande curiosité. C’est une source qui me nourrit sur tous les plans, encore merci!

  • Reply
    Michel Hannotiau
    10 septembre 2019 at 11 h 26 min

    Chouette article. Votre optimisme est communicatif. Merci pour cette cure de jouvence.
    Michel

  • Reply
    denis reliaud
    11 septembre 2019 at 15 h 44 min

    Merci pour cette lettre reconnectant à la réalité, 100 % amour de la nature. En tout cas on ne peux rester indifférent face à ces écrits et ne pas être reconnaissant … MERCI

  • Laisser une réponse