L’arbre-épinard : tutoriel et recette ici !

 

Chère lectrice, cher lecteur,

Lors de ma balade en bordure de forêt le week-end dernier, j’ai croisé cette drôle de plante :

 

L'arbre épinard
L’arbre épinard

 

Son joli rose magenta a immédiatement accroché mon regard !

Je ne la connaissais pas, alors j’ai dégainé mon appareil photo pour l’étudier et l’identifier.

Voici ce que j’ai découvert…

 

Connaissez-vous l’arbre-épinard-rose ?!

 

Cette drôle de plante, de son vrai nom le « Chénopode couleur d’amarante », nous vient tout droit d’Asie.

Vous lui trouverez peut-être un petit air de famille avec une adventice fréquente de nos jardins, le chénopode blanc :

 

Chenopodium album (à gauche) et Chenopodium giganteum magentaspreen (à droite)
Chenopodium album (à gauche) et Chenopodium giganteum magentaspreen (à droite)

 

C’est normal, les deux appartiennent à la même espèce !

Annuelle, elle se ressème spontanément sur place et ressurgit de printemps en printemps.

Elle croît très rapidement (en l’espace de 2 ou 3 mois) et peut mesurer plus de deux mètres de hauteur !

À la belle saison, ses feuilles se parent de cette couleur pourpre caractéristique qui sont du plus bel effet dans une salade.

Car oui, ses feuilles sont comestibles : on les cueille encore jeunes, pour agrémenter des crudités (comme vous le feriez avec des pousses d’épinards).

À l’approche de l’automne, elles perdent de leur tendresse, on les incorpore donc plutôt dans des plats chauds, en omelette, en lasagnes, ou simplement revenues à la poêle avec un peu d’ail (je vous donne ma recette préférée dans un instant).

C’est d’ailleurs le dernier moment pour les cueillir, et vous ne pouvez pas vous tromper : la plante est reconnaissable entre mille, avec cette belle couleur rose magenta nichée au cœur des feuilles !

 

Faites-lui une place dans votre jardin…

 

Cette plante est normalement plutôt réservée à la cueillette, mais si vous souhaitez la cultiver chez vous, voici quelques recommandations utiles.

Car le chénopode magenta se mérite ! À moins d’avoir la chance de le croiser lors de l’une de vos balades pour en récolter les graines, il vous faudra les commander chez l’un des rares semenciers qui en propose (comme Kokopelli ou Le comptoir des graines).

Vous avez déniché votre précieux sachet ?

Alors, passons tout de suite au semis !

Le semis du chénopode rouge amarante s’effectue sans interruption de mars à septembre, en pleine terre.

Offrez-lui une zone semi-ombragée ou ensoleillée de votre jardin, en veillant toutefois aux plantes alentour, car elle peut être envahissante. Pour limiter son expansion, vous pouvez tailler le haut des tiges, où se forment les graines.

  1. Directement en place, dans une terre humifère, fraîche et préalablement ameublie, tracez les lignes espacées de 40 cm.
  2. Semez puis recouvrez très légèrement les graines.
  3. Arrosez en pluie fine.
  4. Lorsque 5 feuilles apparaissent, éclaircissez pour conserver un plant tous les 40 cm.
  5. Cueillez au fur et à mesure de vos besoins d’avril à novembre.
  6. Arrosez régulièrement, mais sans trop en faire.

 

… et dans votre assiette !

 

Très riche en vitamines A, C, mais aussi en calcium et en fer1, le chénopode rouge est le substitut idéal en cette saison où les épinards se font plus rares.

Attention cependant : consommez-le avec modération (surtout si vous avez les reins ou les articulations sensibles) car, tout comme l’épinard, elle contient une importante quantité d’acide oxalique.

Salades, soupes, quiches… Qu’importe, le chénopode saura trouver sa place dans votre assiette !

Pour mettre l’épinard rose à l’honneur, je vous recommande personnellement cette recette qui nous vient tout droit de son pays d’origine : l’Inde !

 

Recette de chénopode magenta au curry

 

Pour 2 personnes, vous aurez besoin de :

  • 500 g de feuilles de chénopode magenta, fraîches
  • 1 demi oignon jaune
  • 1 pincée de piment
  • 1 filet d’huile d’olive
  • une brique de lait de coco
  • des épices, à ajuster selon votre goût : poivre, curry, tandoori…

 

Instructions :

  1. Dans un faitout, faites revenir votre oignon émincé dans un filet d’huile d’olive.
  2. Après avoir lavé vos feuilles de chénopode, ajoutez-les à la préparation et laissez cuire jusqu’à ce qu’elles réduisent, comme des épinards.
  3. Versez progressivement le lait de coco et les épices pour que le tout s’imprègne bien des saveurs.

 

Il ne vous reste plus qu’à déguster ! Si vous testez cette recette (ou si vous en connaissez d’autres), n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires , je serai ravie de vous lire 😊

Il est temps de prendre soin de vous,

 

Florence

Saine Abondance

 

Sources :

1https://jardinage.lemonde.fr/dossier-1225-chenopode-bon-henri.html#:~:text=Pauvres%20en%20calories%20

Facebook

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.