L’infolettre gratuite de la permaculture pour tous, partout !

5 alternatives pour éviter de tondre de manière classique

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, c’est un véritable luxe.

Mais justement, faites bien attention à ne pas faire de bricolage ou de jardinage trop périlleux. Préservez-vous bien !

Ces jours-ci, j’entends encore pas mal de tondeuses autour de chez moi.

C’est pourquoi je vous écris aujourd’hui sur un sujet un peu différent du potager.

On va parler astuces pelouse. Voici le programme :

  • En quoi consiste la technique « moquette de gazon » ?
  • Tondeuse : mes 5 conseils alternatifs pour cumuler esthétisme ET respect de la vie du sol et de vos pollinisateurs

Car n’oublions jamais que le jardin n’est que le reflet de votre personnalité.

Moquette de gazon ?

Oui, il suffit de 50cm sur 50     cm que vous pouvez « récolter » chez un voisin par exemple.

Voici de quoi je parle :

Comment faire ?

  1. A l’aide d’une pioche, il vous faut enfoncer l’outil en traçant sur le sol un carré ou un rectangle
  2. Une fois cette aire délimitée, enfoncer la pioche en biais.
  3. Peu à peu, vous verrez qu’il suffit de soulever un pan de cette moquette végétale pour que le reste parte avec vous. 
  4. Attention, un pan de 50cm sur 50cm pèse déjà bien lourd ! Ne visez pas trop grand.
  5. Et surtout, ne laissez pas à nue la partie du terrain que vous venez de « décoiffer ». Paillez bien cette zone ou faites-en un potager (paillé lui aussi bien sûr).

Ensuite ? 

Une fois que vous avez ce précieux Graal de gazon existant en main, vous pouvez le planter sur la zone qui deviendra un gazon.

Tutoriel :

  1. Arrosez      abondamment la terre nue.
  2. Posez-y délicatement cette « moquette » de gazon.
  3. Et laissez faire la nature. D’ici quelques semaines, les racines auront apprivoisé leur nouvelle terre et la moquette conquerra peu à peu le reste du terrain nu !

Mes alternatives pour ne plus tondre son gazon

Conseil n°1 : Ne pas tondre frénétiquement au printemps et en été

Ce sont des périodes clé pour que de nombreux auxiliaires comme les abeilles, par exemple, puissent se nourrir. Ils sortent de l’hiver et ont besoin des petites fleurs sauvages qui s’invitent chez vous.

Conseil n°2 : En période de tonte, essayer de découper le jardin en 4 semaines…

… au lieu de tout tondre d’un coup.  La première semaine du mois, vous tondez la partie 1. La deuxième du mois la partie 2, etc…

C’est une méthode adoptée dans de nombreux vergers permacoles ultra abondants.

Et cela peut avoir son effet esthétique ! Les pollinisateurs ne seront pas mis à la porte mais ils devront se déplacer de bande en bande puisque vous leur laissez toujours un îlot de refuge. 

Conseil n°3 : Toujours mettre « une zone 5 » dans le jardin.

C’est un concept des fondateurs de la permaculture : concevoir le jardin de manière ergonomique, en différentes zones de passage et d’utilité.

La zone 0 est souvent la maison, la zone 1 le compost ou les aromatiques puisque c’est une zone où on va chaque jour, etc… jusqu’à la zone 5 où l’on ne va jamais ! Véritable temple de la biodiversité. 
Cette zone 5 peut être au fond du jardin, ou par îlot   au milieu du jardin !

Conseil n°4 : Ne pas tondre autour des arbres ou des arbustes.


La plupart des tondeuses vont couper les racines, sans que vous puissiez vous en apercevoir.
Et là c’est le drame… les arbres et arbustes mettent plusieurs années à atteindre leur taille adulte, et la moindre coupure (à la superficie ou dans le sol) peut les tuer. Car c’est une ouverture aux agents pathogènes comme les champignons.

Si vous avez une souche, vous êtes chanceux ! Gardez-la précieusement et ne la couper surtout pas. Ce sont des temples d’informations à des kilomètres aux alentours pour les autres arbres. Les souches sont également de grands stabilisateurs de votre sol.

Soyez créatifs pour leur donner une seconde fonction au jardin si besoin.

Conseil n°5 : Et si vous louiez des animaux pour « tondre » la pelouse ?

Si vous avez un jardin assez grand, c’est une astuce économique et ultra intéressante pour « préparer » le terrain du potager.

On appelle cela « eco-paturage ». Lapin, mouton, cheval, oie… loués à la journée  et mis dans un espace clôturé chez vous (sinon, ils vont littéralement TOUT tondre). 

En plus, des études scientifiques sont déjà en train de montrer que faire une rotation de ces animaux est bénéfique pour la fertilité du sol et la stimulation des plantes. Les animaux ont un poids, une façon de marcher, de picorer, de brouter et une salive particulière qui interagissent positivement avec le jardin.

Si c’est un sujet qui vous intéresse, je pourrai vous en reparler prochainement.

Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous partez déjà ?

Avant de partir recevez gratuitement votre Guide PDF Gratuit ! Découvrez comment l’utiliser ? Est-il bon pour vos plantes ? Que faire avec du marc de café ?

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuit Saine Abondance. Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.