Les Saints de glace : légende ou réalité ?

S’il y a bien un sujet qui divise la communauté des jardiniers, c’est celui-ci : les fameux Saints de glace, attendus (ou plutôt redoutés, devrais-je dire !) chaque printemps, entre les 11 et 13 mai, mettent bien souvent à mal la patience des permaculteurs, qui s’impatientent de repiquer leurs premiers plantons…

Certains s’en remettent à la tradition et aux croyances populaires, léguées dans les dictons de nos anciens : 

  • « Au printemps ramène l’hiver, Pancrace, Servais et Mamert. » ;
  • « Mieux vaut ne rien planter avant que les quatre Saint de glace n’aient montré le bout de leur nez. » ; 
  • ou encore « Avant Saint-Servais, point d’été, après Saint-Servais, plus de gelée. »

D’autres encore se fient surtout à leurs expériences passées, sans tenir compte des sagesses populaires, et tentent le tout pour le tout, parfois aux risques et périls de leurs plantons…

La semaine dernière encore, alors que je me promenais dans mon village, j’étais bien surprise de constater que les récents beaux jours avaient motivé bien des jardiniers amateurs à repiquer dès début mai leurs tout jeunes plants de tomates !

Mais alors, qu’en est-il réellement ? 

Les Saints de glace sont-ils vraiment à craindre au jardin, ou s’agit-il d’une simple croyance populaire ?

Décryptage dans cet article !

Que sont les Saints de glace ?

Cette croyance très ancienne daterait du IIème millénaire avant J.-C. : nos ancêtres considéraient qu’entre le 11 et le 13 mai, l’orbite planétaire traversait un nuage de poussières qui, faisant barrage aux rayons du soleil, favorisait une chute temporaire des températures [1].

La météo changeante mettrait alors à mal les plantules, en particulier les plus frileuses, comme les tomates, mais aussi les jeunes bourgeons, feuilles et pousses des arbres.

Passé cette période de 3 jours, les risques de gelées tardives seraient alors plus restreints (quoique pas nécessairement écartés pour autant), au moins dans l’Est de la France.

Les relevés de températures moyennes des scientifiques ne coïncident toutefois pas avec les dates des fameux Saints de glace : 6 fois sur 10, le mercure aurait même été dans le positif [2] !

Bien que cette croyance n’ait jamais été validée scientifiquement, de nombreuses générations de jardiniers ont pendant longtemps considéré (et considèrent parfois encore) que la première moitié du mois de mai est sujette aux gelées nocturnes et aux baisses de températures, malgré des journées plus longues et plus ensoleillées.

Et si tout cela n’était que le résultat d’un mauvais calcul ?

Autre argument en défaveur de cette légende glaciale : les historiens rapportent que le passage du calendrier julien au calendrier grégorien, en 1582, aurait provoqué un décalage d’une dizaine de jours [1]. 

Les 11, 12 et 13 mai d’alors correspondraient en fait à nos 16, 17 et 18 mai actuels [1] !

Saints de glace et jardinage : que faut-il en penser ?

Réchauffement climatique : les Saints resteront-ils de glace ?

D’un point de vue strictement météorologique, s’il est vrai que les températures nocturnes peuvent encore chuter en France au mois de mai, des études ont révélé que les épisodes de gels lors des Saints de glace ont été très rares ces 15 dernières années, le dernier épisode marquant remontant à 2010, dans l’Orne [1].

D’après Météo France, depuis 1951, on dénombre ainsi 3 à 5 jours de gel en moins entre le Nord et le Sud du pays [3].

Les météorologues estiment donc que le phénomène des Saints de glace a disparu depuis fort longtemps, et le jardinier peut lui aussi s’en rendre compte : le jardin se réveille de plus en plus tôt…

En cause, le changement climatique, qui perturbe aussi les différentes phases phénologiques des plantes : en moyenne, entre 1970 et 2013, les scientifiques ont relevé entre une et deux semaines d’avance sur la floraison de certains pommiers et cerisiers [3].

Pour les plus terre à terre d’entre vous, cette période ne serait donc pas particulièrement redoutable pour vos récoltes.

Une seule chose est sûre : « rien ne sert de courir, il faut partir à point » !

Voilà un dicton qui demeure on ne peut plus valable en matière de jardinage, et les permaculteurs aguerris le savent bien… 

En cas de doute, le plus judicieux reste encore de savoir garder patience, de maintenir vos plantons bien au chaud et d’en profiter pour finaliser la préparation de votre sol : ils auront tôt fait de rattraper leur retard, le cas échéant !

Je terminerai donc sur ce conseil : privilégiez la patience à la précipitation, vos récoltes vous en récompenseront. 😊

Et vous, avez-vous tenu compte des Saints de glace dans vos plantations cette saison ?

Quels résultats avez-vous observés ?
Partagez vos expériences dans les commentaires ci-dessous ! 🧊😊 🌱

Sources :

[1] https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/meteorologie-saints-glace-croyance-va-t-elle-verifier-cette-semaine-98388/ 

[2] https://www.bienpublic.com/actualite/2018/05/09/les-saints-de-glace-croyance-ou-realite

Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *