La philosophie

Les permaculteurs, ces pionniers bizarres du 21ème siècle

( de l’importance de garder votre unicité, et de bien vous entourer)

Chère lectrice, cher lecteur,

Je vous assure que vous êtes…bizarre !

Attention, c’est un vrai compliment que je suis en train de vous faire.
(et (si ça vous rassure) qu’on continue de me faire aussi ; pourvu que cela continue 😊).

Hhmmm… pardon ?

Eh bien, je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais, selon moi, vous êtes un pionnier des temps modernes, un véritable héros !

Car, de nos jours, être curieux en permaculture, c’est comme accepter, à l’époque de Galilée, que la terre est peut-être bien ronde après tout (sans subir la pression sociale autour de vous lorsque 9 personnes sur 10 vous assurent le contraire, et que, bien sûr, dans l’histoire, c’est vous qui êtes bizarre de penser que la terre pourrait être autrement que… plate !).

Vous êtes bizarre car même la permaculture, vous n’y « croyez » pas :

  • Et vous avez raison !! La permaculture n’est ni une mode ni une croyance.
  • J’incite toute personne à développer sa propre vision de la permaculture, à se l’approprier et ne pas faire de cet outil puissant un énième « diktat vert »
  • Avoir un esprit critique sur mes lettres ou toute source de permaculture, c’est la base 😊.

Vous êtes donc inclassable, par définition, et en plus, vous refusez les extrêmes :

  • Vous refusez de prendre soin de la Terre au détriment de votre bien-être
  • Vous refusez de prendre soin de votre bien-être au détriment de la Terre

Car, au fond de vous, vous vous doutez bien que les deux sont conciliables.

A votre manière.

A votre échelle.

Chez vous.

La preuve de votre bizarrerie, c’est que vous lisez cette infolettre

  • Vous avez donc peut-être testé de nombreux conseils dans votre jardin de techniques « bizarres », comme pour désherber sans avoir à vraiment désherber.
  • Pour jardiner à hauteur des hanches.
  • Pour planter des « équipes » de plantes.
  • Pour récolter l’abondance presque toute l’année.

Le tout sous le regard médusé de vos voisins car l’été dernier, rien ne poussait sur votre pelouse pâlotte…

Ou encore plus « bizarre » :

3 personnes sur 10 qui se forment à la permaculture ne la pratiquent pas forcément tout de suite.

Bizarre ? non, c’est génial !

Vous êtes plus de 2 000 à avoir répondu au dernier sondage, merci encore :

Bref, vous êtes bizarre au sens noble de son étymologie :

Bizzarro : dans son sens premier signifie être singulier, voire « coléreux »[1].

Car lorsque l’on voit toutes ces choses qui ne tournent pas rond, il est normal de devenir « bizarre » :
« Être bien adapté dans une société malade n’est pas un signe de bonne santé »

Alors comment faire pour conserver votre unicité (votre bizarrerie vertueuse) pour transporter des montagnes avec cette énergie précieuse et atypique ?

Réponse, imiter la nature une fois de plus : ne pas vous isoler !

Fréquentez des personnes qui vous tirent vers le haut, qui vous parlent en toute transparence.

Qu’elles jardinent, ou pas encore.

Sans masque.

C’est tout le sens du Forum Privé du Club Saine Abondance

Une communauté de plusieurs milliers de passionnés et de débutants de 18 à 98 ans.

Des quatre coins du monde francophone.

Pas un jour sans qu’ils ne s’entraident :

Et chacun y apporte ses trouvailles, ses échecs, ses réussites

Et le plus important : son unicité !

On y parle jardin mais pas que…

Je pense à Mina qui nous partage chaque semaine ses poèmes grandioses :

A Pierre qui repousse nos limites de l’imagination (poétique, ou pragmatique au jardin) :

Ou encore des ressources inédites en tout genre :

Pour garder cette chaleur intérieure qui vous anime, il n’y a pas de secret : côtoyez des braisiers bienveillants !

Il peut s’agir de ce Forum inédit qui accompagne l’abonnement aux revues mensuelles du Club Privé de Saine Abondance, ou d’autres rencontres de la vie, dans votre quartier, avec d’autres curieux et passionnés 😊.

En tout cas, ne restons pas seuls 😉.

Car en plus, la permaculture, c’est de moins en moins bizarre.

Des millions de personnes s’y mettent.

Des millions de personnes se renseignent sur cette thématique sur Google, Youtube, etc…

 

Il est temps de prendre soin de vous,

Florence

 

[1] Source de cette étymologie (la référence par les universités linguistiques et il est gratuit en ligne) :
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?11;s=919162290;r=1;nat=;sol=0;

« où il est dit : Empr. à l’ital. bizzarro « coléreux » (dep. 1300-1313, Dante dans BATT.), puis « extravagant » (début XVIe s., Berni, ibid.), d’orig. discutée; il ne peut être empr. à l’esp. bizarro (FEW t. 1, s.v. bizar, DAUZAT 1968, REW3, no 1141, TRACC., p. 114, ZACC., pp. 53-54), attesté beaucoup plus tard (dep. 1526 d’apr. AL.), qui lui est au contraire empr., et qui est à l’orig. du sens « brave » attesté dans le fr. du XVIe s. (v. HUG.). »

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

5 Commentaires

  • Reply
    Marcel
    15 décembre 2019 at 12 h 12 min

    Bonjour,SI: Car lorsque l’on voit toutes ces choses qui ne tournent pas rond, il est normal de devenir « bizarre » :
    « Être bien adapté dans une société malade n’est pas un signe de bonne santé »Donc si je vous DIT que,j’aie été reconnue en invalidités total et permanente depuis 12 ans je suis donc, finalement, en excellente sante selon votre critère de bizarre. Ma santé ne me permet plus que pratiqué la permaculture,plus facile de travailler en symbiose avec mère nature que de travailler en concurrence.La recherche de la vérité es avant tout, philosophique, tout en en gardant un esprit critique (scientifique)Spinoza.
    Bizarrement c’est dans la pensée et recherche de Albert Einstein entre autre que j’aie commencer a comprendre mes analyses physicochimiques du terrain sur lequel je travaille (amuse)Pour ma part la vie sur terre es une école,comme disait Patch Adams,M.D dans sont livre cd numérique, Docteur Tendresse Citation:moi je me méfie des gens qui se dise normaux. Bonne journée a vous tous. Signé:L’idiot du village. Le colibris qui malgré sa petitesse fait sa part sans relache citation de Pierre Rhabi (au nom de la terre. )

  • Reply
    FRAILLON
    15 décembre 2019 at 16 h 30 min

    bonjour oui je jardine et n’utilise aucun produits chimiques

  • Reply
    Germain Bourret
    15 décembre 2019 at 17 h 43 min

    Je jardine depuis 49 ans sans pesticides et en 2000 j’ai suivi un cour en permaculture et j’ai trouvé cela très intéresant. Fini le sarclage. Je composte tout déchets de table ainsi que coquille d’œufs et café. Je travaille beaucoup avec les feuilles et la pelouse. En plus je fait tous mes conserves et confitures. On fait toutes nos repas donc pas de produits tout faits.

  • Reply
    florence
    15 décembre 2019 at 19 h 15 min

    Oui 🙂

    Merci pour vos retours (sous cet article, ou adressé au Service Client de Saine Abondance).

    Je vous avoue que j’avais un peur de vos retours, je ne savais pas si vous alliez bien prendre cette lettre !

    Mais j’aime parler avec toute mon entièreté et cet élan de sincérité envers ces beaux jardins permacoles, ou ces belles intentions permacoles et ces belles personnes que vous êtes tous.

    Donc merci à vous,
    Et à très vite.

    Florence

  • Reply
    MAZZANTI
    2 juillet 2020 at 22 h 42 min

    voilà je suis M7 et j’adore vous lire ! Je suis déjà âgée et je jardine avec plaisir, je fais aussi qq expériences rigolotes : replanter un trognon de salade ou de céleri ou d’oignon, très intéressant !
    Depuis des générations le femmes on toujours travaillé le potager, je ne fais que continuer, sauf que je me suis mise au compostage, à la réutilisation de l’eau “sale” et à la permaculture cette année. Mes soeurs font ça aussi et même une belle)soeur. Une de mes deux soeurs garde les graines des plus beaux fruits et prépare les plants pour un tas de monde ! Ça lui paraît naturel, elle marche aussi ou plutôt randonne depuis plus de 40 ans !

  • Répondre à FRAILLON Annuler la réponse