L’infolettre gratuite de la permaculture pour tous, partout !

Posté par Florence

La cigale et la fourmi
La cigale et la fourmi

Chère lectrice, cher lecteur,

Réveillez la fourmi qui sommeille en vous.

Car s’il y a bien un animal qui pourrait être l’animal totem de la permaculture, c’est la fourmi !

Les fourmis sont exemplaires : organisées, consciencieuses, collaboratives.

Rien ne leur résiste !

Elles ont bien préparée leur hiver en amont

Et elles ne connaissent pas la famine, comme le suggère la fable de la Fontaine :

La fameuse fable de Jean de La Fontaine
La fameuse fable de Jean de La Fontaine

Ne faites pas la cigale qui se moque toute l’année de la fourmi qui travaille pour faire ses provisions…

En permaculture, il ne faut pas faire les cigales qui profitent uniquement des beaux jours pour jardiner, sans rien prévoir par la suite.Car en réalité, c’est maintenant, en hiver, que les récoltes abondantes de l’année prochaine se préparent !

Faites comme elles :

Les fourmis effectuant leurs réserves
Les fourmis effectuant leurs réserves

= récoltez le plus possible de feuilles séchées !

(Si vous n’êtes pas encore totalement enseveli sous la neige chez vous).

La plupart des personnes semblent l’ignorer, mais ces feuilles qui tombent en masse ces semaines sont ultra importantes et à conserver toute l’année pour de multiples usages permacoles :

  • Paillage
  • Couche brune pour la technique de culture sur butte en lasagne
  • Ou encore, pour réaliser un terreau d’excellente qualité !

Voici ma recette du terreau de feuilles séchées – en 1mn top chrono !

La recette du terreau de feuilles séchées
La recette du terreau de feuilles séchées

Le principe est simple : obtenir du terreau en laissant les feuilles se décomposer toutes seules plusieurs mois.

La recette l’est encore plus : il suffit d’un sac en plastique et d’un couteau (ou d’une bêche) !

Mes conseils :

  1. Récoltez les feuilles saines et remplissez au moins 4-5 sacs poubelle de 100L.
    (Vous obtenez environ 1 m³ de terreau avec 4 m³ de feuilles séchées).
  2. Il faut bien percer le fond du sac pour éviter l’eau stagnante et le risque de pourriture. C’est d’ailleurs plus facile de le percer une fois qu’il est plein. Vous pouvez ensuite le stocker dans le jardin ou à l’abri de la pluie selon vos possibilités.
  3. Il vous suffit d’arroser copieusement le sac poubelle une fois par mois (par le haut).

Et c’est tout !

En le préparant dès aujourd’hui vous pourrez l’utiliser au printemps prochain 😊.

Ce terreau est idéal pour vos semis toute l’année puisqu’il est très fin et aéré !

Vous pourrez alors, par exemple, utiliser ce terreau pour y faire pousser une graine de tomate au sortir de l’hiver.

La graine de tomate en terreau
La graine de tomate en terreau

Au bout de quelques semaines, vous aurez votre semi de tomate (voir la photo ci-dessus) prêt à être planté au potager, au retour du printemps.

Faites comme les fourmis, faites vos provisions dès maintenant 😊.

Pour vos composts ou vos couverture végétales, il est recommandé d’utiliser autant de matières sèches (riches en carbone, comme les feuilles séchées) que de matières fraîches (riches en azote, comme les tontes de gazon).

Au printemps et en été : pas de problème pour se procurer les matières fraîches et vertes.Ce qui n’est pas le cas pour les matières sèches (pailles, foin, feuilles séchées…). Vous pouvez donc anticiper cela en vous créant un stock de feuilles séchées !

L’hiver est le meilleur allié des permaculteurs

C’est là où ils prennent une longueur d’avance sur les autres.

Il est temps de prendre soin de vous,

Florence
Saine Abondance

PS « Faut-il broyer les feuilles avant de le mettre dans le sac ? »

Non, pas forcément. Comme vous le savez, je vous recommande toujours des choses simples et peu fatigantes.

Mais si vous êtes pressé, vous pouvez tout à fait les broyer. Je pense notamment aux feuilles « dures » comme celles du hêtre ou du chêne. (L’astuce si vous n’avez pas de broyeur : utilisez alors la tondeuse ! En plusieurs passages lents, pour ne pas risquer le bourrage de la machine…).

PPS Pour ne pas passer l’hiver tout nu….

Le sol, comme les humains, n’aime pas passer l’hiver sans son manteau (végétal).

Un sol nu souffre, encore plus en hiver puisqu’il perd ses nutriments à cause des pluies répétées qui le lessivent.

Nous avons donc tout intérêt à laisser les feuilles tombées au sol pour qu’elles le protègent. En effet, elles le nourrissent et elles lui tiennent au chaud en régulant les écarts de température.

Et en plus, elles réduisent la repousse des « mauvaises herbes » !

A vos sacs 😊

Ne partez pas sans avoir découvert ce guide gratuit !

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuite Saine Abondance.

Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.

Images et dessins : Saine Abondance, Shutterstock.com

Partager sur facebook
Facebook

17 réponses

  1. Bonjour ! Merci beaucoup pour toutes ses informations. J’espère malgré tout qu’il ne soit pas trop tard car nous avons en ce moment des pluies abondantes donc pour les feuilles séchées cela risque d’être difficile d’en trouver. Sauf si elles sont utilisables même humides.
    Bonne continuation et à très vite !

  2. Bonjour.
    Je suis un peu troublée car dans votre dernier mail, vous nous conseillez de mettre les feuilles en sac, et en Ps vous nous dites que le sol aime être habillé de feuilles l’hiver… Que faire alors ?

    1. Merci !

      Pas grave, mieux vaut les ramasser quand même.

      L’idée à retenir c’est qu’il faut s’en servir pour couvrir votre sol (enfin, si vous le souhaitez, vous avez d’autres options pour couvrir votre sol), et comme vous avez un surplus d’abondance de feuilles (mouillées, ou séchées) mieux vaut les stocker avec cette technique (ou une autre) afin de vous en resservir l’an prochain.

      Dans tous les cas, dans cette technique de terreau express, il faudra arroser à un moment donné, donc pas grave si les feuilles sont déjà mouillées. Vous aurez un petit « risque » de pourriture pas grave du tout vu que c’est la dégradation attendue, mais c’est juste que l’odeur sentira plus que dans le cas de feuilles séchées au début.

      Bien à vous

  3. Bonjour, je n’ai quasiment que des feuilles de chêne. J’avais lu qu’il ne fallait pas les utiliser en compost. Qu’en est il?

    1. Bonjour,

      Les feuilles de chêne (ou de noyer) émettent effectivement une substance particulière.

      Bien mélangée à d’autres feuilles ou matière sèche, ca ira, ca se décomposera !

      Et si vous faites 100% de terreau de feuille de chêne, ca sera idéal au pied du chêne, ou pour les plantes type terre de bruyère !

      Bien à vous

  4. Bonjour,
    Quelle bonne idée ! Stocker les feuilles mortes. Les feuilles d’automne sont faciles à manipuler et peuvent être stockées à l’extérieur. J’habite dans un appartement en ville pour le moment mais les circonstances de la vie finissent par changer alors je note et je vous remercie.

  5. Bonjour
    Peut-on mettre les feuilles mortes directement humides dans le sac ?
    Car en ce moment, difficile d’en trouver des sèches !

    1. Bonjour Marie,

      J’ai répondu un peu plus haut à cette question.

      Hâte d’avoir vos retours dès que vous aurez testé cette astuce.

      Bien à vous,
      Florence

  6. Bonjour à toutes et à tous et,à Florence;merci pour ces précieux conseils que j’ai déjà essayés avec satisfaction;même que des fourmis s’y étaient installées l’an dernier.Néanmoins,je ne suis pas avare de nouvelles techniques et,de nombreuses découvertes très attachantes pour parfaire mes connaissances en permaculture;cordialement vôtre.A bientôt.

    1. Bonjour Michel,

      Excellent ce retour, merci !!

      N’hésitez pas à m’écrire pour me partager toutes idées / techniques que vous auriez, ou, si vous êtes déjà membre du Club, vous pouvez bien sûr les partager dans le Forum du Club.

      Je vous souhaite à tous une très belle journée !

      Bien à vous,
      Florence

  7. Bonjour, je ramasse toujours les feuilles mortes tombées sur ma pelouse pour éviter que le gazon s’abime si privé de lumière mais en fait, si j’ai bien compris, c’est faux et il vaut mieux les laisser pour avoir un plus beau gazon l’an prochain et avec moins de mauvaises herbes ? Merci pour votre confirmation. Cordialement, Francoise

  8. Bonjour,
    Vu que j’ai beaucoup de feuilles je vais essayer….. merci pour cette astuce très intéressante
    Faut-il laisser le sac ouvert ou fermer ? merci

  9. je n’ai que des feuilles de chataignier et j »avais aussi lue que ce n’était pas l’idéal pour le compost du coup elles reste en couvre sol ou pour remplir les hébergements des hérissons mais puis je quand même les utiliser pour faire du terreau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous partez déjà ?

Avant de partir recevez gratuitement votre Guide PDF Gratuit ! Découvrez comment l’utiliser ? Est-il bon pour vos plantes ? Que faire avec du marc de café ?

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuit Saine Abondance. Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.