Que penser du sorgho d’Alep ?

Le sorgho d’Alep ou sorgho fourrager est une plante qui a un très fort potentiel de production de biomasse. Dans une logique de limitation des intrants et de mise en place d’agro-système auto fertile, le sorgho à de nombreux atouts : système racinaire agressif, forte production de biomasse, et croissance très rapide. Toutefois la vigueur de ce type de couvert peut entrainer des problèmes de compétition entre vos plantes potagères et le sorgho. C’est pourquoi le sorgho ne va pas être planté comme une plante compagne dans le potager, il est trop gourmand et vigoureux pour cela. L’intérêt de faire pousser un couvert de sorgho va être de pouvoir produire, in situ, la ration de carbone nécessaire à alimenter notre « machine sol ». On peut ensuite le rouler ou l’écraser pour venir y implanter une autre culture, qui bénéficiera de toute la fertilité mobilisée par le sorgho. La difficulté au potager, c’est que le sorgho pousse bien de juin à août, pile au moment des cultures d’été. En août c’est alors un peu tard pour venir y implanter des légumes. Ce sont des couverts qui sont plus utilisés par les céréaliers, en semis direct sous couvert, qui à la suite d’un couvert de sorgho, vont pouvoir implanter une céréale d’hiver. Donc restez prudent, ne laissez pas grainer votre sorgho dans votre jardin !