Que faire avec un terrain plein de cailloux ?

Nous vous recommandons de commencer par un apport conséquent de compost (10/15 cm) ou 30/40 cm de paillage organique pour essayer d’avoir quelques cm sans pierre pour repiquer plus facilement. Il faudra prendre l’habitude de faire des apports sur vos lignes de plantation ou de semis, c’est le b.a.-ba du permaculteur.

Vous pouvez également envisager la création de buttes de cultures à base de bois morts et diverses matières organiques pour réhausser les cultures et ainsi obtenir un substrat sans pierre.

Faire épierrer par une machine ne servira à rien car les pierres d’en dessous finiront par remonter un jour à cause des va-et-vient des vers de terre. Vous êtes condamnée à avoir des pierres, mais ça n’est pas un problème pour jardiner sur sol vivant : il vous faudra simplement apporter plus d’attention pour certaines tâches comme l’arrosage. Vous pouvez prendre ce problème d’une façon positive en vous disant que vous avez des pierres à volonté pour créer des abris pour la biodiversité, des lignes ou des murets pour délimiter vos parcelles de cultures, etc.. quelle bonne nouvelle ! De plus les pierres vont évidemment vous poser problème à certains moments, mais si vous réduisez ou supprimez le travail du sol vous rencontrerez moins de soucis. Pour ce qui est des chardons, si vous avez la motivation, nous vous recommandons vraiment de les désherber méticuleusement et de laisser le moins de racines possible. Une fois installés, ils sont difficiles à déloger, c’est la raison pour laquelle vous allez sans doute devoir lutter contre eux durant plusieurs saisons. Une fois votre parcelle nettoyée, vous pourrez profiter de celle-ci pour commencer vos cultures !