Débuter la permaculture

Ah, la permaculture ! Un mot riche de promesses, de solutions et d’espoirs pour un monde meilleur.

Un monde où chaque micro-action contribue durablement à remettre au cœur de notre société une harmonie avec la nature. Où chaque personne est importante. Où l’Homme reprend sa place : au sein d’un écosystème incroyable, ni plus haut, ni plus bas.

Mais concrètement, derrières ces jolis mots et ce fol engouement depuis quelques années, comment on s’y prend pour jardiner en permaculture ?

On commence par où ? On fait quoi ??

Je vous partage immédiatement mon retour d’expériences ! En effet, pour avoir suivi plusieurs formations et réalisé de nombreux tests, je peux vous assurer que, trop souvent, on présente la perma de manière « compliquée » ou trop « théorique », alors qu’en réalité… c’est du bon sens retrouvé 😊.

1.Voici par où commencer – quelque soit le mois de l’année où vous me lisez !

Parce que le plus important pour créer un jardin naturellement abondant, c’est VOTRE SOL. Plus il redevient vivant, plus il est fertile ; et plus il est fertile, moins vous aurez de travail !

Car c’est un sol sain qui « nourrit » et « arrose » vos plantes. Pas vous. Un sol sain s’auto-régule contre les chaleurs, le stress hydrique, les maladies, etc.

Comment obtenir un sol vivant ?

Il faut adopter ces réflexes :

1. Avoir un sol toujours couvert (toute l’année) !

On parle souvent de « paillage », il existe de nombreuses astuces pour que votre paillage soit

réellement efficace. J’ai écrit un article complet que vous pouvez découvrir en cliquant ici

 

2.  Avoir un sol constamment nourri.

Le sol est un être vivant ! Un peu comme un chat ou une otarie, en fait ! La différence, c’est que le sol est un être vivant constitué d’autres êtres vivants, pour la plupart invisibles pour notre œil nu ! Toutefois, il faut nourrir tout ce beau monde ! Car ce sont des bénévoles qui travaillent volontiers à votre place si vous leur offrez « le gîte et le couvert ».

Découvrez concrètement comment les nourrir gratuitement, avec des ressources locales, gratuites, en quantité, et de nombreuses astuces, en découvrant un article complet en cliquant ici.

 

3. Avoir un sol heureux… c’est-à-dire en bonne compagnie ! Découvrez le monde des plantes !

Dans la nature, un sol n’est jamais à nu, ou alors c’est le résultat de conditions climatiques extrêmes : désert, altitude, trop chaud ou trop froid. En effet, la nature a horreur du vide ! Tout ce qui y pousse a une « mission d’être », celle de rétablir l’équilibre du sol sur de nombreuses années.

C’est pourquoi le concept de « mauvaise herbe » n’existe PAS du tout ! Toutes les herbes ont une mission selon le type de sol sur lequel elles poussent. On appelle cela des plantes bio indicatrices, et c’est juste passionnant, vous pouvez découvrir un article détaillé à ce sujet en cliquant ici

 

4. Bonne ou mauvaise association de plantes ?

En permaculture, tout le monde en parle ! Et je voudrais vous partager un conseil simple : ne vous prenez pas la tête ! Effectivement, dans la nature, on pourrait dire que « rien ne pousse au hasard », et c’est validé scientifiquement : il existe des combinaisons vertueuses de plantes, et d’autres à éviter !

Comment les connaître ? Je vous propose de débuter votre jardin sans panique : évitez seulement de planter des fruits ou des légumes de la même famille les uns à côté des autres ! La raison est très simple : ils ont les mêmes besoins, ils vont donc puiser les mêmes nutriments au même endroit, au même moment.

Votre sol va s’appauvrir, ou développer des maladies, surtout si chaque année vous les plantez aux mêmes endroits. J’ai également rédigé une synthèse ultra utile à découvrir en cliquant ici.

C’est, selon moi, LA base par laquelle il faut commencer ! Il y a évidemment de nombreuses autres choses à savoir pour favoriser la biodiversité, préserver l’eau au jardin, optimiser naturellement les récoltes, créer des symbioses avec le monde végétal et animal, etc… Vous trouverez toutes ces thématiques détaillées sur mon site. Je le complète chaque mois !

2.Maintenant que nous connaissons la base pour commencer en permaculture, il faut que vous sachiez quoi faire selon chaque saison !

Je ne sais pas à quel mois de l’année vous lisez ces lignes, mais rassurez -vous : vous pouvez commencer la permaculture à n’importe quel moment de l’année !

La permaculture nous apprend à déraciner nos idées reçues : ainsi, on découvre que pour travailler avec la nature, il faut l’accompagner toute l’année, même en hiver 😊 ! Alors c’est parti pour l’essentiel des conseils concrets pour débuter à chaque saison !

Débuter en permaculture en automne

Vous n’allez peut-être pas me croire, mais c’est LA meilleure période pour commencer !

Pourquoi ?

Pour 3 raisons principalement :

n°1 : le SOL. Si vous avez des mauvaises herbes ou un terrain ingrat, il vous faut bâcher et recouvrir votre sol dès l’automne pour que la terre ait le temps, d’ici le printemps, de devenir malléable comme du beurre, et ultra fertile ! Vous pouvez découvrir un tutoriel en cliquant  ici pour bâcher vos mauvaises herbes et  couvrir votre sol.

n°2 : les ARBRES. Même sur une petite surface, je vous recommande d’installer des arbres / arbustes dans votre potager, car ils sont juste miraculeux pour la fertilité de votre sol et pour favoriser une biodiversité souterraine et à la surface. L’automne est la saison idéale pour planter vos arbres et vos arbustes pour qu’ils aient un meilleur enracinement au printemps. Découvrez tous les bienfaits des arbres au jardin et dans les champs (Agroforesterie) en cliquant ici !

N°3 : semer ! (non pas pour vous, mais pour votre sol)
On appelle cela des « couverts végétaux » qui permettent à votre sol, le temps de l’automne / hiver, de se refaire une santé en nutriments. Vous pouvez trouver dans cet article.

Allez encore, un autre conseil en automne : profitez-en pour ramasser le plus de feuilles séchées possibles ! Gardez en 1/3 pour diversifier votre paillage de printemps, et utilisez le reste dès aujourd’hui pour créer un terreau express minéral de feuilles séchées. Le tutoriel est un jeu d’enfant, je vous l’ai décrit dans cet article ici.

Débuter en permaculture en hiver

Qu’est-ce qu’on peut bien faire en hiver ?
Si votre potager / jardin est recouvert d’une bonne couche de neige : tant mieux ! C’est une couverture végétale très précieuse pour le sol, avec des vertus purifiantes.

En hiver, je recommande de « l’huile de cerveau » plutôt que de « l’huile de coude » :

C’est le moment parfait pour concevoir votre potager (utiliser vos 5 sens pour le rêver, puis dessiner l’existant, son futur emplacement, les associations de plantes, la future mare, etc… la seule limite est votre imagination ! Vous pouvez trouver plus d’aide sur les bonnes questions à vous poser en cliquant ici !

Car en permaculture, ce n’est pas votre niveau d’expérience qui compte, c’est votre degré de connaissance ! C’est pourquoi j’ai créé des résumés des meilleurs livres de permaculture pour lire au coin du feu (ou dans le hamac en plein été) l’expertise des pointures dans chaque domaine du jardin pour passer directement à l’étape supérieure. Cliquez ici pour en savoir plus !

Débuter en permaculture au printemps

Génial ! La vie reprend de ses couleurs, l’envie de jardiner coule dans nos veines comme la sève remonte dans nos chers végétaux !

Que faire dans le bon ordre ?

Je vous conseille de commencer vos semis dès maintenant ! Ce n’est pas si compliqué, vous allez voir dans cet article je vous explique dans quel cas faire des semis (pour quel type de légume), quel matériel est requis, combien de temps les garder, s’il faut les changer de pot, à quel moment les planter, etc…

Attendez que les saints de Glace soient passés avant de planter les espèces gélives, pour le reste : c’est OK ! Vous retrouverez ici un article détaillé sur les bonnes associations de plantes.